La France choisit Israël pour son premier “Expert technique international en charge de l’innovation”

Shares

Une convention portant sur l’affectation par le gouvernement français d’un expert technique international en charge de l’innovation a été signé le jeudi 10 mai entre l’Université de Tel-Aviv, représentée par son président, le Prof. Joseph Klafter, et l’Ambassade de France en Israël, en la personne de Pierre Mourvelat, chef du service économique. Il sera dédié au développement de partenariats technologiques entre la France et Israël et siégera au sein de l’Université de Tel-Aviv.

La cérémonie s’est déroulée en  présence du Vice-président de l’UTA pour la recherche, le Prof. Yohav Hennis, des doyens des Faculté de Gestion, des Sciences de la Vie et des Sciences exactes, les Prof Moshé Zviran, Moshe Mevarech et Yaron Oz, ainsi que de Shlomo Nimrodi, directeur général de Ramot, la société de transfert de technologies de l’Université de Tel-Aviv, de chercheurs, dirigeants d’entreprises et de start-ups.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Il s’agit du premier poste de ce type créé dans le monde par le Ministère français des Affaires étrangères. Douze autres suivront, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne. Anne Baer, spécialiste des relations économiques internationales, sera la première personne à occuper cette fonction inédite.

Pour le Prof. Joseph Klafter, la création de ce poste original va faire de l’Université de Tel-Aviv “un pivot entre les deux pays”. Selon lui, ce n’est pas un hasard si cette institution a été choisie comme siège du nouvel expert technique du gouvernement français, car c’est la plus grande université de recherche du pays et la plus complète quant aux domaines de la connaissance qu’elle recouvre, caractéristique qui lui permet de faire face aux grands défis interdisciplinaires du XXIe siècle. De plus, l’Université de Tel-Aviv encourage fortement l’innovation, et “fonctionne comme une très grande start-up”.

Pierre Mourvelat à quant à lui insisté sur l’importance des relations économiques entre les deux pays – la France est le 6eme partenaire économique d’Israël et le nombre d’accords signés entre les grandes entreprises des deux pays est en augmentation croissante – et sur le désir politique, exprimé lors du voyage du Président Hollande en novembre dernier, de développer encore cette activité, en particulier dans les domaines du rail, de l’énergie et des techniques d’innovation.

Adepte de l’approche interdisciplinaire, Anne Baer connait bien Israël où elle a étudié les Sciences politiques, et œuvre depuis longtemps aux relations bilatérales entre les deux pays, puisqu’elle a travaillé à la Chambre de commerce France-Israël au début des années 2000 et depuis 2009 comme directrice du développement durable de Prodware, éditeur de logiciels informatique implanté en Israël. Son rôle sera d’identifier des partenaires israéliens dans tous les secteurs de l’économie afin de réaliser des projets bilatéraux. “La seule condition est le caractère innovant de l’initiative” dit-elle. “Notre objectif est de monter et d’accompagner dix projets au cours de l’année 2014. Quatre sont déjà en cours de réalisation”. Anne Baer ajoute que de nombreuses délégations d’entreprises françaises sont impatientes de venir découvrir de près la “nation start-up”.

Les intervenants ont remercié les Amis Français de l’Université de Tel-Aviv pour leur contribution active à la mise en place de ce projet.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 915 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.