Révolution médicale : le ligament croisé nouvelle génération

Shares

La rupture du ligament croisé antérieur du genou (LCA) est le cauchemar des sportifs professionnels. Cette blessure nécessite au minimum 6 mois d’arrêt et il est fréquent que le sportif ne retrouve jamais l’intégralité de ses capacités passées. Les exemples sont nombreux de carrières de grands sportifs atteintes par cette blessure.

La start-up israélienne TAVOR a mis au point un tendon artificiel dénommé “KNEE-T-NOL” et composé d’un alliage de métal, de titanium et de nitinol. Le tendon est implanté par laparoscopie à l’aide de trois minces incisions.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Le “KNEE-T-NOL” présente de multiples avantages : le principal est que ces ligaments artificiels élastiques ont des caractéristiques très proches du ligament naturel et peuvent donc sauver une carrière sportive professionnelle ou seulement permettre de conserver ses capacités de flexion ou de stabilité du genou. Les autres avantages sont : une guérison accélérée, une rééducation plus rapide (de 2 à 3 mois au lieu de 6 à 12 mois avec une opération classique), la personne recouvre immédiatement une liberté de mouvement, et les douleurs post chirurgicales sont minimes. Par ailleurs, le « KNEE-T-NOL » est conçu pour durer toute une vie. Il est très résistant et les risques qu’il se déplace une fois implantée chez le patient sont minimes, phénomène assez courant lorsque des composantes caoutchouteuses perdent leur élasticité après un usage prolongé.

 http://www.youtube.com/watch?v=MStPvXu36dY]

Son inventeur Idan Tobis, explique que juste après l’opération, le patient peut marcher sans problème. “C’est la magie de cette invention ! Cela prend un, deux ou trois mois et ils [les athlètes] peuvent reprendre la compétition. C’est totalement différent que de perdre une saison ou devoir stopper sa carrière.”

La rupture de ligament croisé antérieur (LCA) est encore plus fréquente chez les sportifs occasionnels que chez les professionnels. Elle survient suite à une tension maximale du ligament, causée par le changement soudain de direction pendant la course ou le saut. Les femmes sont particulièrement exposées à cette blessure et leurs organismes sont plus sensibles aux composés chimiques provenant du délitement d’implants polymères traditionnels.

Le « KNEE-T-NOL » mis au point par TAVOR bénéficie aujourd’hui à 14 patients en Israël. Le seul marché américain des opérations de LCA est estimé entre 2 et 5 milliards de dollars et Idan Tobis estime que 10 millions de dollars seraient nécessaires pour réaliser des essais cliniques sur au moins 200 patients et utiliser ce procédé pendant 3 ans en bloc opératoire pour qu’il puisse montrer son efficacité et obtenir les autorisations nécessaires à sa commercialisation. En revanche le « KNEE-T-NOL » a déjà obtenu le marquage CE, il peut être commercialisé sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne.

Tavor a été créé en 2008 par Idan Tobis, ancien du spécialiste israélien du stent, Medinol. Parmi ses dirigeants actuels, le Dr. Yoram Litwin, directeur de l’unité d’arthroscopie du centre médical Shaare Zedek est l’un des grands chirurgiens du genou Israéliens. Tavor a été qualifié de “outstanding project” (projet exceptionnel) par IATI, la plus grande organisation israélienne rassemblant les industries du high-tech et des sciences de la vie ainsi que par la conférence Biomed.

Parmi les investisseurs, on trouve notamment Yael Arad, médaillée d’or olympique de Judo ou des professionnels de la chirurgie comme Preston Wolin, chirurgien orthopédique de Chicago, créateur du centre de médecine athlétique et médecins de plusieurs équipes sportives américaines ou encore Gefen biomed investments.

 

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 779 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.