Le formidable potentiel des relations Hi-Tech franco-israéliennes

Shares

A l’occasion du Salon International de l’Innovation et de la Compétitivité, ICS, Innovation Connecting Show, organisé à Toulouse du 16 au 18 septembre 2014, des start-ups israéliennes ont participé à l’évènement de la technopôle française afin d’initier des projets conjoints et de présenter de nouvelles technologies conçues pour des entreprises privées et des acteurs du secteur public.

Souvent appelé « Start-up Nation », Israël est le pays qui compte le plus grand nombre d’ingénieurs et de scientifiques par habitant, ainsi que le plus de créations d’entreprises de Haute Technologie. Plus de 50% des exportations israéliennes sont liées aux hautes technologies et plus de 10% de la population active travaille dans ce secteur. L’écosystème israélien de l’innovation est unique et constitue l’origine de nombreuses percées technologiques.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Israël est le seul pays au monde qui consacre 5 % de son PIB à la recherche et développement (R&D). Les résultats de cet investissement sont remarquables : les universités israéliennes et les instituts de recherches excellent et produisent des initiatives uniques grâce auxquelles, on compte un nombre important de prix Nobel.

Du fait de sa superficie réduite de 22 000 Km2, soit la surface de la Lorraine ou de la moitié du Limousin, les 8 millions de citoyens israéliens se retrouvent à la fois en concurrence et en coopération. Ainsi, la nanotechnologie est exploitée tant pour les missiles de protection du territoire israélien que pour la médecine qui permet d’insérer un appareil photo dans un comprimé qui traverse le système digestif, et évite ainsi une endoscopie. Cette même technologie est utilisée pour la science des fluides et obtenir des informations sur les mouvements de l’eau, notamment en période de crues.

La France considère aujourd’hui l’innovation comme prioritaire afin de créer les nouveaux moteurs de l’économie de demain. C’est un défi capital à relever car nous vivons dans un monde touché par une crise économique, en peine de solutions pour se relever. Nous croyons qu’Israël pourrait représenter un partenaire attractif pour la France dans le domaine de l’innovation.

Le potentiel de croissance de la coopération Franco-Israélienne est considérable. Plusieurs éléments de cette coopération ont déjà été mis en place à travers, entre autres, des programmes d’échanges franco-israéliens (FIRAD) mettant en œuvre des incubateurs et des accélérateurs dans le but de promouvoir des échanges technologiques. Par ailleurs, la qualité des scientifiques israéliens est régulièrement remarquée dans les participations israéliennes aux différents programmes européens de recherche (PCRD et EUREKA) et du CERN.

Israël peut servir d’exemple en matière d’innovation grâce à l’excellence de ses universités et centres de recherche, sa culture, son esprit tourné vers l’innovation, sa disponibilité offerte au capital-risque, ainsi que par sa volonté de partager son savoir-faire avec les autres et notamment avec la France.

Je suis convaincu de nos possibilités de dépasser cette crise de l’économie et de l’emploi, grâce à une politique commune de coopération économique et par les capacités des chercheurs et des entreprises françaises et israéliennes à innover.

Les sociétés israéliennes qui ont participé au salon d’innovation à Toulouse sont : RoboLogics – Nouveaux Robots, TAKIPI – Débogage rapide, C-B4 – Analyse Prédictive, FST BIOMETRICS – Sécurité Biométrique, Medintec

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 763 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.