Et si le feu n’était pas à l’origine du succès de l’espèce humaine ?

Shares

Une découverte archéologique, publiés dans l’édition de décembre 2014 de la revue Journal of Human Evolution par une équipe internationale de paléoanthropologues dirigée par le préhistorien israélien Ron Shimelmitz de l’Université d’Haïfa en Israël, suggère que contrairement à ce qui est communément accepté, l’usage quotidien du feu n’est pas à l’origine du succès de l’espèce humaine.

La découverte qui a été réalisée dans la grotte préhistorique de Tabun en Israël, révèle que l’usage quotidien du feu, au moins dans cette région du monde, est devenu régulier à partir de -350 000 seulement. Une date donc très récente, qui incite a faire l’hypothèse que la maîtrise du feu n’a peut-être pas contribué de façon décisive au succès de l’espèce humaine.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


En quoi est-ce si étonnant ? Il s’agit d’un résultat surprenant car il suggère que, au moins dans cette région du monde, l’utilisation régulière du feu a émergé tardivement. En effet, à une date antérieure à -350 000 ans, rien n’interdit certes de penser que les humains qui habitaient dans cette grotte ont recouru au feu, mais il apparaît clairement que ce recours a été très occasionnel.

Tous ces éléments incitent donc à émettre l’hypothèse que, contrairement à ce que plusieurs théories avaient pu avancer jusqu’ici, la maîtrise du feu n’aurait peut-être pas contribué de façon décisive au succès de l’espèce humaine. Comme le rapporte ainsi la revue Science dans un article consacré à cette publication, la date de -350 000 ans est une date “trop récente pour expliquer l’augmentation de la taille du cerveau chez les humains, ainsi que leur expansion dans les régions au climat froid”Lire la suite>

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 943 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.