Recherche : comment le terrorisme provoque le Burnout professionnel

Shares

Une étude de l’Université de Tel-Aviv, (UTA), menée par le Dr. Sharon Toker de la Faculté de gestion, en collaboration avec les Dr. Gregory A. Laurence de l’Université du Michigan et Yitzhak Fried des universités de Syracuse et Texas Tech aux Etats-Unis, examine comment l’anxiété induite par les attaques terroristes est liée au fil du temps à une incidence accrue de l’épuisement professionnel (burnout), notamment par le biais de l’insomnie. Les chercheurs soulignent cependant l’importance de la contribution des collègues sur le lieu de travail pour renverser cette tendance inquiétante. L’étude a été publiée dans la revue Journal of Organizational Behavior.

Selon les chercheurs l’état d’inquiétude généré par la terreur doit être considéré comme un facteur majeur de stress au travail. “La terreur fait émerger la conscience de la mort”, explique le Dr. Toker. “Nous avons tendance à ne pas nous rappeler quotidiennement de l’existence de la mort, mais le terrorisme nous ramène chaque jour à l’idée que nous pouvons mourir à tout moment. Nous ne pouvons rien faire contre une attaque terroriste, et c’est ce qui est véritablement effrayant”.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


L’étude a été menée en Israël, à partir des années 2003-2004, au summum de la deuxième Intifada, qui a entraîné la mort de 880 civils au cours de 550 tentatives d’attentats terroristes. Pour les besoins de l’enquête, les chercheurs ont défini le terrorisme comme “un événement soudain, exceptionnel, violent et destructeur capable de cibler n’importe qui à n’importe quel moment”, et l’épuisement professionnel (burnout) comme une fatigue physique et cognitive doublée d’une léthargie émotionnelle.

Au cours de la recherche, un échantillon aléatoire de 670 employés israéliens a subi des examens de routine au centre médical Sourasky à Tel-Aviv, dans le cadre de l’Enquête nationale sur les phénomènes inflammatoires, dirigée par les Prof. Itzhak Shapira et Shlomo Berliner. Les sujets ont également rempli des questionnaires pour évaluer l’incidence de l’insomnie, la crainte de la terreur, le sentiment d’insécurité personnelle, la tension éprouvée dans les lieux publics, le niveau de soutien en milieu de travail, et les signes de l’épuisement professionnel. Les employés ont été suivis de 2003 à 2009, et ont rempli deux questionnaires supplémentaires pendant toute la durée de l’étude. Cette période de suivi prolongé a pu donner un aperçu de l’amélioration et / ou de la détérioration de leur état.

“Nous avons constaté que plus le niveau de crainte de la terreur est élevé au départ, plus le risque de développement de l’insomnie est grand, les personnes les plus enclines à l’insomnie étant également les plus susceptibles de connaître un épuisement professionnel à long terme”, dit le Dr. Toker. “Le burnout est le résultat direct de l’épuisement des ressources individuelles, de sorte que les personnes qui souffrent d’un manque de sommeil de manière permanente sont plus enclines à l’épuisement professionnel. Fait intéressant, nous avons constaté que les sujets qui ont déclaré bénéficier du soutien affectif et pratique de leurs collègues souffraient nettement moins d’insomnie et présentaient une faible incidence d’épuisement professionnel au bout de plusieurs années. Par contre, il s’avère que le soutien venant de la direction n’aide pas particulièrement à apaiser les craintes de la terreur chez les travailleurs”.

Cependant, souligne le Dr. Toker : “un environnement de travail propice à un réseau de soutien social a le pouvoir d’atténuer sensiblement les effets de la crainte de la terreur. Les entrepreneurs peuvent donc promouvoir des interventions en faveur de saines habitudes de sommeil, prévoir des abris, et lancer des programmes d’assistance aux employés, en particulier dans les périodes de pointe du terrorisme. Nous pensons que ces mesures sont très productives pour soulager les symptômes de l’épuisement professionnel”. Le Dr. Toker travaille actuellement au développement d’interventions visant à réduire l’épuisement professionnel et à améliorer le bien-être des travailleurs.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 915 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.