L’Israélien Haick invente le SniffPhone pour détecter le cancer

SniffPhone Na-Nose Technion
Shares

Considéré dans le monde comme l’un des meilleurs chercheurs de sa génération, Professeur Hossam Haick a consacré ses derniers travaux aux techniques de détection du cancer. Son innovation la plus récente, le SniffPhone, s’inscrit dans la lignée de ses recherches précédentes sur la composition chimique des molécules odorantes.

Né de l’union du NaNose et du smartphone, le SniffPhone a été pensé et conçu pour compléter le système de diagnostic du nano-nez. A l’origine, le NaNose isole et identifie les molécules responsables des odeurs dans l’haleine de l’utilisateur. En développement depuis 2006, le Professeur Haick s’est appliqué à transformer ce système en technologie portative et bon marché qui s’avère sur le point de révolutionner le coût et la rapidité du processus d’analyse.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Le SniffPhone est un capteur sensible aux odeurs et capable de détecter un cancer au stade encore embryonnaire. Plus petit que son prédécesseur et prévu pour un usage externe, il se greffe sur un smartphone. En soufflant dedans, des micro et nano-capteurs récupèrent et analysent les informations qui sont ensuite transmises au smartphone après traitement. Le smartphone affiche alors le diagnostic.

A l’heure actuelle, le patient souffrant d’un cancer vient se faire diagnostiquer suite à l’apparition des premiers symptômes. Le résultat final n’est pas disponible avant des mois et la procédure requiert un matériel complexe et coûteux, soit des techniques d’imagerie médicale comme la tomodensitométrie (tomographie aux rayons X ou scanner) ou la mammographie. Chaque machine coûte des millions de dollars et rend des résultats sommaires et peu fiables.

Au contraire, NaNose, qui analyse l’haleine et rend aussitôt un diagnostic, est jugé fiable à 90%. Grâce au nouveau SniffPhone, il est désormais possible d’établir un diagnostic avant les premiers signes, soit de détecter la maladie au stade précoce, voire de prévenir en cas de risque de contraction d’une maladie avant même qu’elle ne se soit déclarée.

Par exemple, à ce jour, Sniffphone peut détecter le cancer du poumon, considéré comme le plus meurtrier de tous, des mois avant n’importe quel autre test, permettant ainsi au patient de prendre la maladie à temps et d’envisager un traitement imminent. Plutôt que de passer des tests sanguins, biopsies, scanners et autres tests incommodants, il suffira bientôt de souffler dans le SniffPhone pour détecter la maladie.

D’autres maladies pourront également être diagnostiquées en un temps record et par conséquent traitées sans attendre. En admettant que le patient soit pris en charge aussitôt le diagnostic établi par SniffPhone, cette nouvelle technologie pourra certainement sauver des vies. Facilement transportable, il pourrait être utilisé jusque dans les zones rurales des pays en développement où, faute de moyens financiers, les patients souffrant d’un cancer n’ont pas accès au matériel nécessaire.

A la tête d’un consortium de chercheurs allemands, autrichiens, finlandais, irlandais et lituaniens, le Professeur Haick et son équipe ont reçu un soutien financier à hauteur de plus de 6 millions d’euros de la part de la Commission européenne. Le produit fini sera lancé par la start-up israélienne NanoVation-GS, laquelle est rattachée au Technion, le célèbre Institut israélien de technologie, et où le Professeur Haick occupe le poste de Directeur scientifique.

La renommée du Professeur Haick dans le milieu de la recherche n’a d’égale que sa notoriété dans le monde académique. Primé pour l’excellence de son enseignement, il a supervisé les travaux de nombreux étudiants talentueux au premier cycle et aux cycles supérieurs dans le monde entier, et a été sollicité par le Technion pour dispenser des cours de nanotechnologie en anglais et en arabe. Il est également rédacteur adjoint du Journal of Translational Engineering in Health and Medicine, membre du comité de lecture de nombreuses revues, et conseiller scientifique principal de plusieurs compagnies et instituts à travers le monde.

Professeur Haick n’en est pas à sa première innovation révolutionnaire et a déjà reçu une quarantaine de prix et de distinctions pour ses travaux, notamment le Prix d’Excellence Marie Curie et le Prix du Conseil européen de la recherche (ERC). Il a été nommé Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques par le gouvernement français et choisi en 2008 par la MIT Technology Review T35 qui sélectionne les 35 meilleurs scientifiques de l’année.

Hossam Haick Technion

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 463 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.