Invention israélienne + savoir-faire français = révolution dans l’industrie aérienne

TaxiBot
Shares

Un tracteur révolutionnaire de remorquage semi-robotique appelé TaxiBot, développé par les Industries Aérospatiales d’Israël (IAI) et fabriqué par le fournisseur français d’équipements aéroportuaires TLD Group, a été déployé jeudi 19 février, pour être utilisé pour la première fois à l’aéroport de Francfort.

La révolution de TaxiBot est dû au fait que la consommation de carburant d’un avion qui se déplace sur une piste est très importante. Par exemple, un Boeing 747 dépense en moyenne 1,25 tonnes de kérosène dans les 17 minutes précédant le décollage. La mise en place d’un robot qui conduit l’avion vers la piste réduit cette consommation de manière considérable.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


TaxiBot : une véritable révolution

Le TaxiBot tracte les avions au sol, réduisant considérablement leurs consommations de carburant sur la piste avec une évolution technologique importante : le tracteur est dirigé par le pilote de l’avion.

Le TaxiBot marque une véritable révolution. Economique, car les compagnies aériennes peuvent économiser de l’ordre de 8% de carburant sur un vol moyen courrier, leur premier poste de dépense. Si 50 des plus grands aéroports s’en équipent, cela représente une économie de 8 milliards de dollars de carburant par an. Environnementale ensuite, puisque cette économie de carburant représente l’équivalent de 20 millions de tonnes de CO2 par an.

Pour le moment, une présence humaine est nécessaire à la marche du TaxiBot pour des raisons réglementaires. A l’avenir, le TaxiBot pourrait ainsi réduire le coût relatif au facteur humain. Tout va se traduire en vols moins chers pour nous tous.

« Taxibot est, dans le monde, la seule solution de transport autre que les avions qui ait reçu une licence [pour une utilisation dans les aéroports] », a déclaré Yehoshua (Shuki) Eldar, vice-president des IAI. « Nous avons créé une révolution innovante et respectueuse de l’environnement dans le monde de l’aviation commerciale » dit-il.

Un partenariat gagnant-gagnant

La réalisation de ce projet révolutionnaire est le fruit d’un partenariat unique : l’inventeur Industries Aérospatiales d’Israël IAI (Israel Aerospace Industries), l’entreprise française de fabrication TLD Group, spécialisée dans la conception et fabrication d’équipements aéroportuaires, Airbus pour le développement de la relation entre le tracteur et l’avion, et Siemens pour la propulsion hybride du tracteur. Rien qu’en recherche et développement, cela représente le travail de 100 ingénieurs et un investissement total de 60 millions de dollars. Le TaxiBot a été mis à l’essai à l’aéroport de Francfort en Juillet 2013 et certifié début 2014.

Le TaxiBot est fabriqué par l’usine TLD de Sorigny construite en 2014 dans la vallée de la Loire au sud de la ville de Tours. L’usine couvre 7000 m² sur 80 000 m² de terres et est l’un des plus grands locaux industriels de TLD Group. A terme, l’usine emploiera quelques 280 salariés.

Dans un premier temps, l’appareil sera utilisé avec les avions de la compagnie allemande Lufthansa. «Nous voulons réduire d’ici à 2050 nos émissions de carburant de 50 % » a déclaré Kay Kratky, un membre du conseil d’administration de Lufthansa. « Le TaxiBot va nous permettre d’économiser plus de 2 700 tonnes de kérosène par an rien qu’à l’aéroport de Francfort ».

Bien que Lufthansa est la première compagnie aérienne à adopter la machine, Air France a annoncé avoir signé un protocole d’accord portant sur l’évaluation du nouveau système TaxiBot. Le protocole d’accord permettra à Air France d’analyser les avantages techniques, opérationnels et financiers potentiels du TaxiBot. Air France, IAI et TLD formeront un groupe de travail pour étudier l’impact de ce système sur le flux de tractation de gros porteurs à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, ainsi que les avantages du TaxiBot du point de vue écologique.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 617 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.