Suez Environnement perd un contrat de 60 millions € en Israël à cause de pressions palestiniennes

Shares

Il-y-a une semaine nous vous avons présenté le projet de téléphérique français dans la ville de Jérusalem. Selon la presse, Suez Environnement, dont la filiale SAFEGE avait réalisé l’étude, renonce au projet sous la pression palestinienne…

L’entreprise française SAFEGE, engagée depuis près de deux ans dans la conduite d’études préalables à l’implantation d’un téléphérique à Jérusalem, vient de jeter l’éponge. La crainte de controverses prévisibles, ainsi qu’une mise en garde récemment adressée par le ministère de l’Economie et le Quai d’Orsay, semblent avoir échaudé les responsables de ce bureau d’étude. Le tracé envisagé traverse la partie orientale de la ville, dont l’annexion par Israël n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. «Pour éviter toute interprétation politique, Suez Environnement a décidé de ne pas donner suite», a indiqué au Figaro un porte-parole du groupe auquel appartient SAFEGE.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Durant la campagne municipale de l’automne 2013, le maire de Jérusalem s’était engagé à aménager un téléphérique entre l’ancienne gare ottomane, située dans la partie occidentale de la ville, et le Mont des oliviers. Le tracé validé par la municipalité et le ministère des Transports prévoit qu’une station intermédiaire soit installée devant la Porte des immondices, non loin du mur des Lamentations et de l’esplanade des mosquées. Lire la suite >

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 787 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.