La coopération entre l’Inde et Israël s’accélère

Shares

Lors d’une visite à l’Université de Tel-Aviv le lundi 27 avril, le Chef de l’État du Maharashtra en Inde, Devendra Gangadharrao Fadnavis, a appelé à la création d’un parc industriel commun israélo-indien, qui permettra de combiner les avantages de la technologie israélienne et de la main-d’œuvre qualifiée disponible dans son pays.

“Israël est un pays avec lequel l’Inde peut développer de nombreux contacts. Il dispose de la technologie et de la matière grise, et l’Inde a une capacité de production et la volonté de coopérer. Cette collaboration peut créer un environnement global fantastique, et une communauté s’efforçant de réaliser des objectifs communs” a-t-il déclaré.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Peuplé de près de plus de 112 millions d’habitants en 2011, le Maharashtra est le deuxième plus grand État de l’Inde. Sa capitale, Bombay, est considérée comme le cœur industriel et financier du pays. L’État contribue à 15% du PIB de l’Inde, et à 30% des exportations indiennes. Selon Fadnavis, “Bombay à l’opportunité de devenir un centre financier mondial, qui servira de base à tous les acteurs majeurs du marché international. Lorsque le Maharashtra progresse – l’Inde progresse”.

Fadnavis, en visite en Israël, est considéré comme une étoile montante de la politique indienne. Lors de sa visite à l’Université de Tel-Aviv, en compagnie des membres de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de l’Inde et de la Confédération des fabricants indiens, il a rencontré le président de l’Université Tel-Aviv, le professeur Joseph Klafter, des chercheurs et des représentants de sociétés israéliennes – ainsi que des étudiants de son pays, qui suivent des cours à l’UTA.

Après avoir salué les activités du nouveau Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, en faveur de la promotion de l’économie, il a pris la parole sur la coopération économique entre Israël et le Maharashtra, mettant l’accent sur l’agriculture, l’informatique et les communications, et la défense. “Nous sommes ouverts à la coopération dans le domaine des villes intelligentes, de la gestion de l’eau, et de la construction d’un environnement industriel avancé global. C’est le bon moment pour une collaboration israélo-indienne”, a-t-il ajouté.

Selon le professeur Klafter, “l’Université de Tel-Aviv se tourne actuellement vers l’orient – même si traditionnellement, nous avons eu tendance à regarder vers l’occident, vers l’Europe”. Il a salué l’accord de coopération universitaire et d’échange d’étudiants signé à l’occasion de cette visite entre l’Université de Tel-Aviv et l’Université NMIMS de Bombay, considérée comme l’un des principaux établissements universitaires de l’Inde dans les domaines de l’administration des affaires et de l’ingénierie.

L’Ambassadeur d’Inde en Israël, Jaideep Sarkar, a insisté sur l’importance de la collaboration et de l’intégration de l’économie et de l’industrie des deux pays par la compréhension de la culture indienne en général. Il a noté en particulier l’importance de l’activité conjointe dans les services, secteur le plus dynamique à la fois en Israël et en Inde.

Le Consul général d’Israël à Bombay, David Wachovia, a noté le potentiel de relations existant entre les deux pays, dans des domaines tels que l’agriculture, la promotion de projets des villes intelligentes, la santé, la sécurité intérieure et cybernétiques.

Le Directeur de la Société pour le développement du Maharashtra, Bhushan Gagrani, a noté qu’une longue liste de sociétés israéliennes, parmi lesquelles Naan, Amdocs, Taldor, Rad et d’autres étaient déjà présentes à Bombay.

Il existe déjà une zone industrielle au Maharashtra travaillant sur ce principe, avec les entreprises japonaises.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 923 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.