Barack Obama récompense une start-up israélienne

Shares

Trois entrepreneurs israéliens, Ran Korber, Ziv Lautman et Emil Fisher ont reçu hier une récompense à la Maison Blanche pour l’apport fondamental de leur start-up BreezoMeter aux problématiques environnementales, en premier lieu desquelles la lutte contre la pollution.

En 2014, la start-up a développé une application permettant de déterminer le niveau de pollution d’une zone. Pour cela, BreezoMeter prend en compte à la fois  les données fournies par les agences gouvernementales sur la pollution et les informations d’un lieu précis comme la température, le sens du vent et l’humidité pour ensuite synthétiser ces données de manière claire et concise via l’application.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


L’idée a émergé en 2012. Ran Korber, aujourd’hui CEO de BreezoMeter, souhaitait acheter une maison mais sa femme ayant des problèmes d’asthme, la qualité de l’air était déterminante. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en 2012, environ 7 millions de personnes sont décédées dans le monde à cause d’une exposition trop importante à la pollution. Responsable de maladies cardiaques, d’AVC, d’asthme, de cancer, elle est aujourd’hui la première cause de décès dans les pays occidentaux, dépassant les accidents de la circulation, les problèmes d’hygiène et les difficultés d’accès à l’eau potable. En 2010, dans les pays de l’OCDE, la prise en charge des personnes malades à cause de la pollution a coûté plus de 1700 milliards de dollars.

Constatant que les informations sur la qualité de l’air n’étaient pas facile d’accès parce qu’incompréhensibles pour des non spécialistes et trop dispersées, l’objectif des 3 entrepreneurs,  spécialisés dans le domaine environnemental, était de permettre aux gens d’avoir une meilleure compréhension des données relatives à la pollution. Ziv Lautman, co-fondateur de BreezoMeter explique : “les informations sont éparses. Elles viennent de plusieurs sources différentes et généralement elles sont données sous forme de tableaux. De plus, chaque pays a ses propres critères pour mesurer la pollution de l’air. En fait, la plupart des consommateurs reçoivent pour indication que le niveau de pollution est ‘modéré’, ce qui n’est pas du tout pertinent”.

En novembre 2014, la start-up a remporté un prix à Dublin lors du ‘Web Summit‘. Ils ont ensuite gagné le premier Prix attribué par le Global Entrepreneurship Network lors de la ‘Startup Open Global Competition‘ qui réunissait plus de 600 start-ups venant de 38 pays. En avril 2015, la Commission des Nations unies pour l’Europe (CEE-ONU) décrivait BreezoMeter comme une “compagnie capable de relever les défis environnementaux et sociaux actuels grâce à une idée hors du commun débouchant sur un succès”. Il n’en fallait pas plus pour attirer l’attention des Américains, à un peu plus d’un mois du 6eme Sommet mondial de l’ONU sur l’environnement au Kenya lors duquel le Président américain est attendu.

Le jour de la cérémonie, les entrepreneurs confiaient sur leur blog : “c’est un grand honneur pour nous de participer à cet événement à la Maison Blanche. Il y a 50 ans, Israël et d’autres pays lançaient la révolution de l’eau ; il est temps aujourd’hui de lancer la révolution de la qualité de l’air – Nous sommes fiers d’être les premiers à fournir des données précises sur la qualité de l’air”.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 754 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.