Orange réaffirme sa présence à long-terme en Israël

Orange réaffirme sa présence à long-terme en Israël
Shares

Le 3 juin 2015, au Caire, le PDG d’Orange, Stéphane Richard s’est exprimé sur le contrat de licence de marque qui lie Orange à l’opérateur israélien Partner, qui sous le nom d’Orange détient environ 28% du marché israélien des opérateurs mobiles. Le PDG d’orange a déclaré : “Notre intention est de mettre fin à ce contrat. Notre intention est, dès que possible, d’un point de vue contractuel et tout en préservant nos intérêts, bien entendu.“

Cette déclaration fait suite à une campagne menée, au mois de mai 2015, par des organisations françaises (syndicats et associations) dont la CGT, l’Association France Palestine Solidarité, CCFD-Terre solidaire et la FIDH, visant à demander à Orange de “de communiquer publiquement sa volonté de désengagement et de dénoncer les atteintes aux droits humains commises par Partner”. Ces associations et syndicats ont communiqué un rapport expliquant notamment que les activités économiques de Partner dans “les colonies israéliennes contribuerait à leur viabilité économique et à leur maintien, et aiderait ainsi à perpétuer une situation considérée comme illégale par la communauté internationale”. Orange est détenu à 25% par l’Etat français. Depuis 2012, c’est le magnat israélo-américain Haim Saban qui est actionnaire majoritaire du groupe Partner.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Le contrat qui lie Orange à Partner est un contrat de licence de marque, conclu avant que France Telecom ne rachète Orange à son ancien propriétaire Vodafone, en 2000. Si Orange décidait de rompre unilatéralement le contrat avant son terme, il s’exposerait à de fortes pénalités financières, c’est certainement la raison pour laquelle le PDG d’Orange a précisé dans son intervention citée au début de cet article : “et tout en préservant nos intérêts.“

A plusieurs abonnés Français d’Orange qui ont manifesté leur désaccord avec les déclarations du PDG de la société, le Directeur de la Communication Financière du groupe a donné par email la réponse suivante :

“• Stéphane Richard, Président Directeur Général du Groupe Orange, regrette sincèrement la confusion actuelle et la polémique à propos d’Orange en Israël et ce d’autant plus qu’il n’a jamais déclaré vouloir qu’Orange quitte Israël.
• Cette interprétation de ses propos relève d’un malentendu regrettable. En tant que multinationale, le Groupe ne prend pas part aux débats politiques et est complètement concentré sur sa stratégie commerciale et ne soutient aucun appel ou aucune forme de boycott.
• Partner Communications est un opérateur télécom qui utilise la marque Orange en Israël mais Orange ne détient aucune action ni droit de vote dans Partner.
• Ce contrat de licence de marque n’avait pas de terme et c’est pourquoi la question du retrait de la marque Orange a été abordée régulièrement par le Groupe à l’occasion de différentes phases de renégociations avec Partner afin d’appliquer sa politique mondiale de gestion directe de la marque.
• Bien qu’Orange ne soit pas opérateur en Israël, le Groupe réaffirme sa présence de longue date et à long terme en Israël à travers Orange Business Services, Viaccess-Orca et de nombreuses initiatives d’Open Innovation comme Orange Fab, son accélérateur de start-up.”

Sur son blog, le tycoon franco-israélien des start-ups, Jeremie Berrebi donne son avis sur la question et écrit notamment : “Le groupe Orange est actif en permanence sur le marché israélien. Le groupe Orange a ouvert l’année dernière un superbe Orange Fab israélien destiné à soutenir gratuitement des startups israéliennes comme elle le fait aussi, entre autres, dans la Silicon Valley, Pologne, France ou Côte d’Ivoire…”

Au final, et suite à la polémique suscitée par ses déclarations, Stéphane Richard devrait prochainement se rendre en Israël à l’invitation du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

 

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 692 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.