Crise de l’eau : la Banque mondiale se tourne vers Israël

Shares

La Banque mondiale vient de signer un accord avec Israël concernant les technologies liées à l’eau. L’institution internationale souhaite qu’Israël partage ses connaissances dans ce domaine avec les pays en développement.

Pour mener à bien cette mission, Israël recevra 500000$. Des experts israéliens vont parcourir les régions à problème pour présenter et proposer les techniques et technologies israéliennes destinées à lutter contre le gaspillage de l’eau et à encourager le recyclage. Israël recevra aussi des délégations étrangères curieuses des avancées du pays sur le dessalement, la filtration de l’eau ou l’irrigation goutte à goutte.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


La Directrice pour l’Eau à la Banque mondiale, Jennifer Sara, a déclaré : “Les pratiques innovantes d’Israël sont reconnues à travers le monde et répondront sans aucun doute aux besoins de beaucoup de  clients de la Banque mondiale qui font face à des défis sécuritaires concernant l’eau”.

Pays très sec, Israël a rapidement réagi à la pénurie d’eau qui se profilait. Aujourd’hui, la plupart de l’eau provient du dessalement (1ère usine au monde à Ashkelon), de la filtration ou du recyclage des eaux usées. Inventée en Israël, l’irrigation goutte à goutte permet de réduire drastiquement (90%) la quantité d’eau utilisée en limitant l’arrosage au besoin très précis des cultures. CropX vient justement de lever 9 millions de dollars. Cette start-up israélienne permet à tous les agriculteurs de connaître les besoins exacts de leurs cultures via une application mobile et éviter ainsi le gaspillage de l’eau.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 943 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.