Microsoft continue de miser sur les start-ups israéliennes

Shares

Ironie du sort. En décembre 2013, la start-up israélienne Adallom faisait parler d’elle pour avoir montré au monde entier qu’elle pouvait pirater et entrer dans le système de sécurité de Microsoft Office365. Aujourd’hui, Microsoft s’apprête à acquérir la start-up pour un montant estimé à 320 millions de dollars.

Basée à Palo Alto (Californie), la start-up de cybersécurité possède son centre de recherche à Tel Aviv. Elle a mis au point une technologie créant une couche virtuelle protégeant les données d’un serveur au sein d’une entreprise, empêchant le vol ou le piratage de ses données à travers des applications mobiles.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Par cette acquisition, Microsoft continue de parier sur les start-ups israéliennes pour grandir. En 2009, le géant avait racheté 3DV Systems pour $35 millions et s’est offert l’an dernier Aorato pour $200 millions, Equivio pour le même montant et N-trig pour des dizaines de millions. Le rachat d’Adallom serait donc la plus grosse acquisition d’une start-up israélienne par Microsoft.

Cette acquisition serait peut-être l’occasion pour Microsoft d’ouvrir un centre de recherche dédié à la cybersécurité en Israël, après l’ouverture de son premier centre en 2006 à Hertzeliya  et à Haifa et l’inauguration d’un centre d’innovation en 2012.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 854 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.