Israël part premier dans la course à la lune de Google

Shares

SpaceIL, une startup basée à l’Université de Tel-Aviv, est la première des 16 équipes engagées dans la compétition Lunar X Prize sponsorisée par Google pour envoyer un robot sur la lune, à avoir signé un contrat avec un lanceur spatial, et dont les spécifications techniques et financières ont été approuvées par les organisateurs du concours.

La startup, a été co-fondée en 2010 par Yariv Bash, diplômé de l’Ecole de Génie électrique de l’UTA, rejoint par la suite par le Dr. Eran Privman, ingénieur diplômé de l’Ecole d’informatique, afin de mettre au point le premier robot israélien à atterrir sur la lune dans le cadre de la compétition internationale ouverte uniquement aux organismes privés.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Son engin spatial a été révélé la semaine dernière, lors d’une conférence de presse tenue dans la maison du Président de l’Etat d’Israël, Reuven Rivlin. Les 30 millions de dollars du Google Lunar X Prize seront attribués à l’équipe qui réussira à poser un engin automatique à la surface de la lune. Le vaisseau devra ensuite explorer la surface de l’astre sur une distance de plus de 500 mètres, et renvoyer vers la terre des images et des vidéos haute définition. Les concurrents ont jusqu’à fin 2016 pour annoncer un contrat de lancement et doivent remplir leur mission avant le 31 décembre 2017.

Seize équipes en provenance des Etats-Unis, du Brésil, d’Inde, du Japon, d’Allemagne, de Hongrie, de Malaisie, d’Italie du Canada et du Chili sont en compétition pour le prix. Lors de la conférence de presse en présence de Robert Weiss, président du Google Lunar XPrize, Eran Privman, PDG de SpaceIL a annoncé le contrat signé entre la startup et le lanceur Falcon 9 de la société SpaceX de l’inventeur américain Elon Musk, assurant son “Ticket pour la lune”. Robert Weiss a déclaré : “Nous sommes fiers de confirmer officiellement la réception et la vérification du contrat de lancement de SpaceIL, la première et unique équipe du Google Lunar XPrize à avoir atteint ce résultat à ce jour. L’ampleur de cette réalisation ne peut être surestimée, car elle représente un engagement sans précédent et monumental pour une organisation à financement privé … La nouvelle course à l’espace est lancée!” .

Pour la construction du robot, SpaceIL a utilisé la nanotechnologie, développant un vaisseau spatial relativement petit, peu coûteux et ne pesant pas plus de 130 kilos, dont les deux tiers de combustible. Le projet a été financé en partie par le milliardaire Sheldon Adelson qui a déboursé 16,4 millions de dollars, et d’autres donateurs privés, dont Morris Kahn, l’un des investisseurs d’Amdocs et la philanthrope Lynn Schusterman. “Notre objectif est de faire d’Israël le quatrième pays du monde, après les États-Unis, la Russie et la Chine, à atteindre ce jalon historique” avait déclaré Yariv Bash. Au-delà de la réalisation d’un rêve, SpaceIL veut aussi créer un “effet Apollo” en Israël et dans le monde, stimuler l’intérêt pour la science, la technologie et les mathématiques L’équipe a annoncé qu’en cas de victoire, elle utiliserait le prix dans le domaine de l’éducation, pour encourager les jeunes à s’impliquer davantage dans les initiatives scientifiques, et investir dans l’industrie de l’espace en Israël.

“C’est non seulement un excellent moyen de contribuer à une image positive d’Israël dans le monde, mais aussi de briser le “plafond de verre” dans le domaine de la science et de l’éducation. Si nous arrivons à favoriser l’esprit d’aventure et d’initiative chez seulement deux ou trois pour cent des enfants, nous aurons accompli beaucoup plus qu’un voyage sur la lune” avait déclaré Yariv Bash.

Selon ses initiateurs, l’objectif du Google Lunar XPrize est de stimuler l’esprit d’innovation et l’initiative privée, jusque-là réservés aux agences étatiques. C’est pourquoi le concours exige des équipes d’assurer au moins 90% de leur financement par des sources privées.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 781 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.