Israël et les technologies de l’eau

Shares

Cet article de Daniel Meron a été publié en anglais dans le journal en ligne “Times of Israel”. Il traite des technologies de l’eau mises au point en Israël.

Israël, le traceur de cercles

Israël est situé dans l’une des régions les plus sèches du monde ; le pays a toujours souffert de problèmes de pénuries d’eau et d’exploitation de ses ressources naturelles. Des miracles ont toujours été nécessaires pour surmonter cette sécheresse. La tradition juive raconte l’histoire de “Honi, le traceur de cercle” qui vivait à l’époque du Second Temple et avait réussi à faire venir la pluie après une grande sécheresse. Aucune pluie n’était tombée durant tout l’hiver alors des gens avaient envoyé un message à Honi pour qu’il fasse un cercle dans le sol, se place au milieu, lève les mains vers le ciel et ne bouge pas jusqu’à ce qu’il pleuve. Et l’histoire raconte que cela avait fonctionné !

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Aujourd’hui, les miracles existent toujours en Israël. Grace à un effort national de désalinisation de l’eau de la Mer Méditerranée et de recyclage des eaux usées, Israël a suffisamment d’eau pour subvenir à tous ses besoins, même pendant les périodes de grandes sécheresses. Face à un tel exploit, le magazine Der Spiegel a récemment écrit qu’Israël est le pays des miracles de l’eau.

Quatre centrales de désalinisation principales ont été mises en place durant ces dix dernières années. Israël est devenu le leader mondial dans le recyclage et la réutilisation de l’eau pour l’agriculture. En Israël, près de 90% des eaux usées domestiques sont traitées et recyclées pour les besoins agricoles, cela représente 55% du total de l’eau utilisée pour l’agriculture. L’Espagne vient juste après, en recyclant 17% de ses effluents, tandis que les Etats-Unis recyclent uniquement 1% de leurs eaux usées. L’irrigation goutte à goutte ainsi que les systèmes sophistiqués qui surveillent de façon numérique les fuites dans les conduits d’eau, ont été inventés en Israël. Aujourd’hui les réservoirs d’eau sont pleins et une grande partie du désert est verdoyante. Des tomates cerise et des roses pourpres, jaillissent de la terre.

Israël est enthousiaste à l’idée de partager ses connaissances avec les autres pays qui doivent aussi faire face aux difficultés que présentent les zones arides, comme la Californie, qui est dans sa quatrième année de grande sécheresse. Plusieurs pays ont déjà utilisé les solutions israéliennes de désalinisation, de recyclage de l’eau, de projets hydrauliques, de sécurité maritime et de qualité de l’eau. L’été dernier Israël et la Banque Mondiale ont signé un accord pour partager les pratiques les plus innovantes en matière d’eau. A l’issu de cet accord, un voyage d’études va avoir lieu en Israël dans deux ans, qui va accueillir des responsables des pays émergents ainsi que du personnel de la Banque Mondiale.

Ce mois-ci, Israël va soumettre à l’Assemblée générale des Nations-Unis une résolution intitulée “Technologie agricole pour le développement”, portant sur la promotion des technologies durables dans le domaine de l’eau et de l’agriculture pour les pays en voie de développement.

Israël aspire à utiliser son expérience dans ce domaine pour aider ses voisins. L’année dernière, un accord a été signé pour construire une centrale de désalinisation commune avec la Jordanie ; Israël souhaiterait également étendre sa coopération sur l’eau avec les Palestiniens.

Le mois dernier des milliers de professionnels de l’eau venus du monde entier se sont rassemblés à Tel Aviv pour assister à “WATEC Israel”, une exposition biennale et une conférence sur les questions du traitement de l’eau. Les nouvelles technologies israéliennes innovantes ont été présentées aux participants comme des systèmes photovoltaïques qui flottent à la surface d’une étendue d’eau. Dans son dernier livre, “Let There Be Water : Israel’s solution for a Water-Starved World’”, l’auteur Seth M. Siegel cite Théodore Herzl qui a prédit, il y a plus d’une centaine d’années, que les ingénieurs en eau seraient les héros de l’Etat juif. De tels héros existent aujourd’hui en Israël. Ils continuent d’innover dans les systèmes de technologie en eau, et comme Honi le traceur de cercle, ils font des miracles permettant à l’eau de couler sur le sol désertique.

Daniel Meron

Daniel Meron dirige le Bureau des Nations Unies et des organisations internationales au ministère des Affaires étrangères israélien

 

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 763 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.