Israël : un lampadaire écologique et innovant

ga'ash
Shares

Dans le cadre du projet Global Lighting Challenge dont le but est de réduire la consommation d’électricité dédiée à l’éclairage en augmentant le nombre de lampadaires LED pour l’éclairage des villes, une start-up israélienne, spécialisée dans la technologie LED (lampe à diode électroluminescente), a mis au point un objet innovant, pas seulement du point de vue de la consommation énergétique.

Le système Apollo développé par Ga’ash Lighting, est un condensé innovant de technologies dans un lampadaire LED. Si à l’origine l’objet est destiné à produire de la lumière de manière efficiente, il a en réalité bien d’autres capacités. Il est équipé de caméras de sécurité, de capteurs destinés à mesurer la qualité de l’air et la température, un réseau WIFI ainsi qu’un système pour déterminer la fluidité du traffic.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


L’objet possède sa propre adresse IP, permettant de contrôler et d’ajuster son éclairage à tout moment, afin de réduire son intensité le jour ou dans des endroits où le traffic est très faible par exemple. La connexion Wifi pourra être gratuite ou payante (ce qui générerait des revenus supplémentaires pour la ville).

Ce produit ne permettra pas seulement aux villes de faire des économies grâce à une consommation efficiente d’énergie mais également grâce aux précieuses données récoltées par les capteurs qui permettront une gestion plus efficace de la ville, notamment la fluidification du traffic et le déploiement des forces de police.

Créée en 1964 dans un Kibboutz au centre d’Israël, Ga’ash travaille depuis des années sur la technologie des lampadaires LED et s’intéresse depuis près de 4 ans aux technologies intelligentes. Le projet Apollo a été testé dans plusieurs villes européennes et la start-up vient d’annoncer que la ville israélienne de Bat Yam serait la première à remplacer tous ses lampadaires existants (près de 7000) par des lampadaires LED.

Selon la ville de Bat Yam, ce projet permettra d’économiser près de 60% de la facture que la ville paie pour éclairer ses rues. Le Maire de la ville, Yossi Bachar, a déclaré : “le remplacement de nos lampadaires n’est pas seulement écologique mais aura également un impact très positif sur la situation économique de la ville et des habitants”.

Le CEO de Ga’ash, Dotan Buchsweiler, est très confiant dans son projet : “Il n’y a aucun doute que le futur est le système LED, et ce projet démontrera ses avantages aux Israéliens et aux habitants du monde entier”.

 

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 687 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.