Qumrân : Le numérique au profit de l’archéologie

LUniversit de Tel-Aviv participe  la numrisation des rouleaux de la Mer Morte
Shares

Les Prof. Nachum Dershowitz et Lior Wolf de l’Ecole d’informatique de l’Université de Tel-Aviv et le Dr. Noam Mizrahi du Département d’Etudes de la Culture hébraïque, participent, en collaboration avec le Dr. Jonathan Ben-Dov de l’Université de Haïfa, le Prof. Reinhard Kratz de l’Université de Göttingen et le Prof. Daniel Stoekl Ben Ezra de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, à la création d’une énorme base de données numérisée regroupant toutes les informations ayant trait aux rouleaux de la Mer Morte, l’une des découvertes archéologiques les plus importantes du 20e siècle.

Entre autre, le nouvel environnement de travail permettra de construire un puzzle virtuel à partir des milliers de pièces de parchemins retrouvées dans les grottes du désert de Judée. Le nouveau projet, d’un montant de 1,6 million d’euros, est financé par le Fond de recherche conjoint Allemagne Israël (DIP), géré par la Fondation Nationale de la Recherche en Allemagne (DFG).

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Près de 70 années se sont écoulées depuis la découverte des quelques 850 manuscrits bibliques dans les grottes de Qumran au bord de la Mer Morte, les plus anciens textes connus jusqu’alors. Dans le laboratoire de conservation de l’Autorité des Antiquités d’Israël à Jérusalem on étudie des milliers de fragments de ces rouleaux âgés d’environ 2000 ans. Une nouvelle collaboration de ces chercheurs avec des informaticiens va permettre de créer un environnement de recherche numérisé et dynamique mettant à profit les innovations technologiques les plus récentes pour créer des outils qui permettront de nouvelles analyses et de nouvelles approches de ces anciens manuscrits.
Le nouvel environnement de travail virtuel sera créé en reliant entre elles les grandes bases de données et de recherche sur ces parchemins: le dictionnaire de langue des Manuscrits de la Mer Morte de l’Académie des sciences de Göttingen et la bibliothèque en ligne des rouleaux de la mer Morte Léon Levy de l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Il permettra aux chercheurs du monde entier de travailler ensemble et simultanément, et constituera une nouvelle plate-forme pour la création et la publication en commun de nouvelles éditions des rouleaux du désert de Judée. Depuis les années 50 et le début des années 60 du 20ème siècle, des dizaines de chercheurs travaillent à relier entre eux les milliers de fragments de parchemins retrouvés à Qumran, certains en tout petits morceaux. Les outils numériques sophistiqués développés dans le cadre du projet permettront de proposer de nouvelles combinaisons de ces pièces, et aideront les chercheurs à identifier les liens entre les différents morceaux et manuscrits.

Dans l’environnement de travail virtuel seront également proposés des outils d’analyse d’écriture (paléographie), ainsi que des liens permettant un passage aisé entre les bases de données: les lecteurs pourront accéder au texte original des manuscrits, aux dernières mises à jour des traductions, à des photos des textes à haute résolution, à des entrées lexicographiques et à des textes parallèles. Tous ces développements seront disponibles sur le site de la bibliothèque en ligne des rouleaux de la mer Morte Léon Levy.

Participent également à la réalisation de ce projet l’Académie des sciences de Göttingen, représentée par le Prof. Reinhard Kratz et le Dr. Ingo Kotsifr, l’Autorité des Antiquités d’Israël, représentée par Pnina Shor, conservatrice et directrice des rouleaux de la mer Morte et le Prof. Shani Tsoref de l’École d’études juives de l’Université de Potsdam.

Photo: Shai Halevi, Autorité des Antiquités d’Israël

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 466 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.