Une start-up israélienne transforme le Co2 en énergie propre

co2
Shares

Chaque année, la planète rejette naturellement 500 millions de tonnes de Co2 alors que les activités humaines en émettent plus de 30 milliards dans l’atmosphère. La quantité de Co2 est beaucoup trop importante pour être absorbés et transformés en oxygène par les arbres et les océans. Une alternative d’urgence s’impose. C’est le défi que New Co2 Fuel (NCF) a réussi à relever.

 

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Lumière sur une start-up israélienne qui transforme le Co2 en énergie propre.

New Co2 Fuel, fondée en 2011, est une société qui travaille en étroite collaboration avec le Professeur Jacob Kerni du laboratoire de la Weizmann Institute of Science à Réhovot qui, après 8 ans de recherches, à mis au point une technologie qui utilise le Co2 libéré par les usines et les industries pour le transformer en carburant.

Pour produire cet hydrocarbure, un champ de panneaux solaires est disposé pour absorber les rayons lumineux du soleil qui vont chauffer un réacteur à plus de 1.000°C. La chaleur qui passe par le réacteur va alors dissocier deux gaz, le CO2 et le H2O et produire le Synga, un mélange de monoxyde de carbone (C) et d’hydrogène (H2O). C’est le Synga, simplement créé à partir du Co2 contenu dans l’air qui peut ensuite être utilisé comme carburant au même titre que le méthanol, le gasoil, le butane.

Cette invention qui sera commercialisable à partir de 2018 attire déjà de nombreux lobbying industriels tel que Sinopec, groupe pétrolier et chimique chinois. La Cop21 de Paris qui a eu lieu en Novembre 2015 a sensibilisé les représentants gouvernementaux qui se sont également tourné vers cette nouvelle technologie. La start-up, consciente du réchauffement climatique, est également soucieuse de l’avenir des représentants industriels, le véritable enjeu étant de trouver le plus efficacement possible une alternative aux énergies fossiles.

« La question prioritaire que les représentants industriels se posent est de savoir si cette énergie alternative est capable de produire plus et mieux » déclare David Banitt, PDG de New Co2 Fuel. « Le réel problème des énergies renouvelables est l’immense investissement qu’elles demandent, plusieurs milliards de dollars, tout ceci pour peu de profit. Nous avons trouvé la solution pour résoudre ce problème ».

NCF s’inscrit dans le tout nouveau secteur du CSU (Captage, Stockage, Utilisation) du carbone. Ce marché attire de plus en plus les investisseurs autrefois intéressés par le secteur du CSC (Captage et Stockage du Carbone) qui consiste à utiliser le Co2 pour ensuite le compresser, une alternative qui s’avère inefficace en cas de fuite du gaz.

« Notre produit est le Co2. Contrairement aux énergies fossiles, le Co2 est présente en quantité infinie dans l’atmosphère et les industries pourront sans fin et sans véritablement changer leurs habitudes produire l’hydrocarbure. Les industries réduiront considérablement leur empreinte climatique et assureront en plus leur rentabilité », ajoute-il.

Enfin, le succès de l’énergie alternative ne peut être confirmé seulement si trois conditions sont remplies :

  • La promesse d’une production forte et rentable de la nouvelle énergie
  • Le réchauffement climatique devenu le sujet majeur pour tous les représentants politiques et encourager les représentants industriels à s’intéresser aux énergies alternatives
  • Un capital-risque suffisant pour investir dans cette nouvelle technologie

 

Interview avec David Banitt, PDG de New Co2 Fuel le 16/11/2016, à Jérusalem

Pour plus d’information :

New Co2 Fuel

Siliconwadi

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 686 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.