Les solutions israéliennes pour sauver les abeilles

Shares

La situation des abeilles est alarmante. Leur nombre diminue de façon spectaculaire sur toute la planète pour des raisons qui ne sont pas encore parfaitement comprises. Pourtant, en Israël, la population des abeilles décroit moins qu’ailleurs et la production de miel est bonne.

Les abeilles jouant un rôle crucial dans l’agriculture car pollinisant les légumes et les fruits, la diminution de leur nombre est très préoccupante et cette baisse qui atteint 30 à 50% au Etats-Unis a conduit Barack Obama a lancer un plan de stratégie nationale pour les sauvegarder.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Le problème est nettement moins grave en Israël pour les raisons suivantes :

-/Des espèces de plantes aux floraisons hivernales ont été introduites afin que les apiculteurs ne soient plus obligés de nourrir les abeilles avec de l’eau sucrée, une pratique coûteuse et qui produit un miel de  qualité moyenne. “Nous ne faisons pas de recherches sur les abeilles, mais nous cherchons toujours à savoir quelles plantes et arbres les abeilles aiment. Nous travaillons avec des scientifiques qui trouvent des solutions pour elles.», explique Hagay Yavlovich, spécialiste des semences et des pépinières.

-/La recherche israélienne cible toutes les stratégies biologiques et botaniques.”Nous essayons toutes sortes de choses”, déclare Hertzel Avidor, PDG israélien de Honey Board, jusqu’à stimuler le système immunitaire des abeilles en développant des plantes riches en nectar.

-/Israël aide 500 apiculteurs à mettre en œuvre des tactiques novatrices pour soutenir 110 000 ruches collectives. La légère diminution du nombre d’abeilles n’affecte pas l’approvisionnement en miel parce que chaque année, plus de colonies sont introduites pour compenser les pertes. Le climat est la principale variable pour atteindre un rendement annuel idéal de 3.000 tonnes de miel.

-/Une autre stratégie recommandée est de produire du miel de qualité provenant de l’eucalyptus où les abeilles sont plus saines et plus abondantes, bien que l’eucalyptus soit un arbre menacé par l’urbanisation. Ainsi, des eucalyptus ont été plantés le long des frontières israéliennes.

-/Les apiculteurs ont des terres mais n’ont pas assez de fleurs et d’arbustes pour attirer les abeilles.
Depuis 20 ans, les apiculteurs coopèrent avec des organisations écologiques pour rendre les terres plus verdoyantes afin d’attirer les abeilles. Pour les apiculteurs ce projet est révolutionnaire. Auparavant, ils devaient disposer leurs ruches à travers le pays pour maximiser les zones d’alimentation, conduisant à des  coûts élevés pour le transport et à des difficultés de surveillance des ruches.

-/L’une des autres causes de la pénurie est la monotonie des champs agricoles. “Dans le centre du Kansas, par exemple, les abeilles ne voient que des champs de soja et de maïs, ce qui n’est pas bon. Nous supposons que le fait d’offrir aux abeilles différentes variétés de fleurs, abaisse le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles” a indiqué Hagay Yavlovich, directeur du fonds national du KKL.

Coopération

Des chercheurs de l’Institut indien de recherche agricole Nimbkar sont venus au centre national israélien de semences à Beit Nehemia pour bénéficier de conseils sur la culture d’eucalyptus et d’autres plantes à fleurs aidant à une meilleure production de miel et des semis ont aussi été envoyés aux apiculteurs jordaniens.

Enfin, un catalogue a été publié et traduit en anglais pour aider les apiculteurs du monde entier à produire du bon miel. Ce catalogue énumère de nombreuses variétés d’eucalyptus ainsi que des arbres et arbustes comme le tamaris, l’arbre à bouteilles à feuilles larges, la cendre syrienne, le bois de rose.

 

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 781 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.