Cancer : les découvertes de l’Université de Tel Aviv suscitent l’intérêt du géant pharmaceutique Merck

Shares

Ramot, la société de transfert de technologie de l’Université de Tel-Aviv a annoncé fin janvier 2016, la signature d’un accord de coopération avec la compagnie pharmaceutique allemande Merck, pour le développement et la commercialisation d’un nouveau type de traitement du cancer fondé sur une technologie innovante développée à l’université. Le traitement, mis au point dans les laboratoires des Prof. Ronit Satchi-Fainaro de la Faculté de médecine et Doron Shabat de l’Ecole de chimie de l’université, conjugue un anticorps qui sait identifier les tumeurs cancéreuses avec un médicament capable de les tuer et rendra possible la production de nouveaux médicaments d’une efficacité jugée auparavant impossible.

La technologie développée à l’université permet la connexion d’un nouveau type d’anticorps avec un médicament. L’anticorps se lie à une molécule-cible présente à la surface de la cellule cancéreuse qui l’absorbe, et délivre alors le médicament, détruisant la tumeur de l’intérieur. Cette nouvelle classe de médicaments est connue depuis quelques années sous le nom de “conjugués anticorps-médicaments”) CAM), traitements ciblés capables d’attaquer la tumeur cancéreuse tout en réduisant les dommages causés aux tissus sains. Selon Regine Shevach, CEO d’Intralab, la division R & D de Merck en Israël, le nouveau liant chimique développé à l’UTA permettra la connexion de l’anticorps et du médicament d’une manière considérée jusqu’à aujourd’hui comme improbable, et rendra possible la production de CAM d’une nouvelle génération, améliorant considérablement l’efficacité et la sécurité des traitements de ce type.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Aux termes de l’accord Merck financera le développement du produit à l’université pendant deux ans. Elle aura ensuite l’option d’acquérir la technologie, et des droits sur les autres découvertes qui se feront jour au cours de la recherche financée par elle. Un comité directeur mixte, composé de représentants des deux sociétés, supervisera le projet.

“Il s’agit d’un accord stratégique pour l’Université de Tel-Aviv, car il permet de surmonter des obstacles-clé dans le développement de la technologie des CAM, et ouvre la porte à la mise au point de multiples thérapies salvatrices pour le cancer”, a déclaré le Dr. Adi Elkeles, Vice-Président chargé du développement commercial dans le domaine des sciences de la vie chez Ramot. “Nous nous réjouissons à l’idée de développer d’autres collaborations prometteuses entre nos organisations au cours des prochaines années”.

Ramot est la branche commerciale de l’Université de Tel-Aviv. Elle a pour rôle d’encourager, initier, mener et gérer le transfert vers le marché des nouvelles technologies mises au point dans les laboratoires de l’université en assure la commercialisation des inventions et découvertes réalisées par les professeurs, les étudiants et chercheurs tout en veillant à leur protection. Ramot constitue une interface dynamique reliant l’industrie, la science et l’innovation de pointe, offrant de nouvelles opportunités commerciales sur un large éventail de marchés émergents.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 709 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.