Israël et Harvard développent un exosquelette pour les patients à mobilité réduite

Shares

Le Wyss Institute de Harvard et la société israélienne ReWalk Robotics lancent leur combinaison robotique, l’Exoskeleton 6.0, pour les personnes atteintes de kinesthésie ou de paralysie partielle des membres inférieurs.

Développé par Yokneam Ilit, fondateur de ReWalk Robotics et les ingénieurs du laboratoire du Professeur Conor Walsh de Harvard, cet exosquelette est une prouesse technologique puisqu’il combine mécanismes robotisés, bio mécanismes et logiciels biologiques. Il s’adresse avant tout à des personnes à la mobilité réduite, victimes d’AVC, d’accident moteur, de sclérose en plaques, âgées ou parkinsoniens, dont la mobilité des membres inférieurs est altérée néanmoins possible.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Cette coopération a ouvert la voie à cette technologie pour pouvoir offrir sa propre voie aux patients” explique Conor Walsh.

L’exosquelette de sixième génération

La singularité de cette technologie robotique tient à sa souplesse mécanique, son poids inférieur à 5 kg contre les 10 habituellement impliqués dans les technologies du genre. La multiplicité de ses fonctions et des recherches effectuées en vue de son aboutissement sont-elles aussi remarquables et ont permis d’atteindre un produit fini prometteur. Pour exemple, le textile souple, fonctionnel et flexible du système robotique peut se mouvoir grâce au moteur et câbles reliés à une ceinture ventrale, qui contrôle les jambes jusqu’aux extrémités des pieds. Un système de contrôle qui permet tant à la combinaison qu’aux patients d’avoir une gestuelle naturelle proche du système de fonctionnement musculaire et squelettique normal.

“Cette combinaison est un merveilleux exemple pour comprendre comment fonctionne notre système physique , dans ce cas les mouvements et le contrôle du corps humain. Nous assistons à la création d’une technologie robotique portable qui a le potentiel de changer la portée de la médecine. C’est incroyablement gratifiant d’assister à son lancement sur le marché, surtout après le travail conséquent mené avec ReWalk et notre laboratoire” ajoute Conor Walsh.

Des fonctions au delà de la marche et de la posture verticale

L’objectif premier de ReWalk depuis sa création en 2001, a été d’améliorer la qualité de vie des patients vivant avec un handicap. Aussi, l’entreprise a souhaité contribuer à un système allant plus loin que les dispositifs traditionnels. Ce costume léger devrait donc permettre d’améliorer les fonctions urinaires, la posture, le poids, l’équilibre, le sommeil et réduire la fatigue, les douleurs et les risques de surpoids. Autant d’avantages qui agiront en faveur du moral des patients.

Pour les 250 millions de personnes atteintes de mobilité réduite dans le monde, l’Exoskelton constitue un réel espoir.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 740 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.