Hémiplégie : des lunettes 3D pour recouvrer une mobilité

Shares

L’Université de Tel-Aviv et son département de neurosciences, la Sagol School of Neuroscience, a publié dernièrement sa recherche sur des lunettes 3D capables de stimuler la mobilité des personnes atteintes d’hémiplégie. Menée par le Professeur Roy Mukamel et ses étudiants, l’étude a permis d’effectuer un pas en avant conséquent sur le traitement des membres paralysés, grâce à la réalité augmentée.

Les patients, souffrant ici d’hémiparalysie, c’est à dire une paralysie partielle de zones ciblées, ici des mains, avaient pour cette étude leur main droite valide et leur main gauche perclus.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Reconnecter la main gauche grâce à la droite

L’entrainement physique de la main droite a révélé être un excellent exercice pour améliorer la praticité de l’autre bien que le rôle sensitif et le rôle neurophysiologique sous-jacent soit encore à définir. Pour ça, les patients ont été équipés d’un casque et d’une caméra virtuelle 3D à travers lesquels ils ont appris des séquences de mouvements afin de mouvoir leur main droite en ayant un retour visuel qui faisait bouger leur main gauche. Un troisième outil, un gant électronique, a permis d’incruster dans l’espace leur main gauche, visible uniquement par l’effort du patient qui doit alors penser à analyser l’intégralité du champ visuel jusqu’à percevoir et sa main droite et sa main gauche. L’objectif étant d’obliger le cerveau à réappréhender la main gauche en considérant son existence par le rappel de la main droite puisqu’elles sont toutes deux indirectement liées. Lors des séances d’entrainement, les données de neuro-imagerie ont montré l’interaction entre le globe pariétal droit et gauche et sa liaison avec le cortex visuel et moteur.

avcrealitevirtuelle

Pour les patients ayant effectué l’expérience 3D, cet entrainement, bien que fatiguant, s’est révélé concluant pour effectuer des mouvements de leur main gauche.

Un exercice virtuel pour tromper le cerveau

“Nos résultats suggèrent que l’entrainement d’une main valide via une expérience de réalité virtuelle, fournirait une voie de guérison aux membres invalides et stimuleraient les compétences mobiles et moteurs. Nous trompons le cerveau en manipulant ce que les patients voient et combinons ça avec les mouvements mécaniques de la main pour montrer que la main gauche peut apprendre à bouger même si ce n’est pas un contrôle volontaire.” explique le Pr. Mukamel.

L’objectif est ainsi de retrouver de la force dans les membres bloqués, souvent abandonnés par les patients. En redonnant de la force à son mouvement, le patient lui redonne aussi une conscience et ainsi une action. La méthode pourrait s’avérer être une excellente alternative aux thérapies longues et traditionnelles subies par les victimes d’AVC et autres incidents.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 730 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.