Pourquoi Israël performe dans le High-Tech ? Une vision macro !

escp
Shares

Jour 1 – Les 13 étudiants de l’ESCP Europe qui partent à la découverte de la Silicon Wadi israélienne du 21 au 28 avril 2012, commencent leur visite par Google et l’institut de Tel Aviv. Voici le récit de leur journée !

Nous avons eu la chance de rencontrer aujourd’hui Ron Waldman, professeur à l’université de Tel Aviv spécialisé en High Tech.  Ce premier aperçu macro-économique  d’Israël est une bonne introduction, ainsi Ron Waldman a présenté des entreprises vitrines du succès de l’innovation en Israël comme Given Imaging ou Better Place que nous visiterons dans les prochains jours.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Quels facteurs économiques et gouvernementaux ?

Tout d’abord, identifions les logiques économiques et gouvernementales qui font d’Israël un pays innovant. Cela se traduit par la capacité à introduire rapidement sur le marché les innovations (rôle des Technology Transfer Offices qui aident la commercialisation des résultats de recherches universitaires), la capacité à financer puis revendre les entreprises innovantes pour réinvestir, la diversité des secteurs innovants (IT, Web 2.0, Santé, Mobile, Jeux), les incubateurs (l’Etat y finance 85% du capital initial des Start-ups) les avantages fiscaux, les soutiens publics en R&D et l’existence d’un marché de financement privé développé (fonds d’investissement, business angels).

université de Tel Aviv

Ce qui fait la différence dans la Silicon Valley israélienne…

Mais ce qui est marquant dans nos rencontres durant la journée, c’est qu’au-delà de ces aspects rationnels, qu’on peut retrouver dans d’autres régions innovantes dans le monde, c’est sa culture, son histoire et la religion juive qui font la particularité d’Israël. Ces ingrédients non quantifiables et insaisissables font vraiment la différence.

Tout d’abord, le phénomène « mamans juives » qui veut que chaque maman souhaite pour son fils, en échange de l’effort fourni pour son éducation, une carrière de docteur ou d’ingénieur. Cela donne un esprit de gagnant et beaucoup de confiance en soi aux jeunes.

Le fait que ce soit une société d’immigrants multiculturelle (multiples origines socio-économiques, esprit pionnier et « partir de zéro »), sans relation hiérarchique en entreprise, favorisant la critique spontanée quel que soit le rang et où chacun s’appelle par le prénom plutôt qu’en employant les marques de respect habituelles (monsieur).

Par ailleurs, le rôle de l’armée au travers du service militaire obligatoire pour la jeunesse (principalement les hommes 3 ans, mais aussi les femmes 2 ans) est important.  L’idée est que si l’étudiant est brillant il intégrera un service high tech ou de renseignement, ce qui lui permettra de créer des contacts dans le high tech. De manière générale l’armée renforce la confiance entre les jeunes militaires qui pourront se conseiller et entretenir un réseau de relations pour leur business futur. L’armée permet de donner rapidement des fonctions managériales aux jeunes à haut potentiel, ainsi ils gagnent confiance en eux. Par ailleurs, toujours selon l’intervenant, l’armée apprend à ne jamais laisser tomber et à relativiser dans les moments difficiles. L’armée apprend aussi à être en permanence en alerte ce qui fait que les Israéliens ont soif de faire et ce de manière urgente. Ils n’ont pas peur  et n’hésitent pas à tenter. 

Finalement, le rôle de la diaspora et l’idée que chaque juif dans le monde se sent israélien sont des éléments importants. Le sionisme économique stimule l’innovation au travers de nombreux financements d’universités, d’entreprises et de Start-ups.

Nous tenons à remercier Ron,  Jonathan, Yvon, Laurine et Daniel dans l’organisation de cet évènement.

Pour plus d’informations sur nos visites, retrouvez-nous sur innovatorsnation.wordpress.com !

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 617 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.