Apple a absorbé sa première Start-up israélienne – Anobit

Shares

L’entreprise internationale, Apple, leader en informatique s’empare du succés d’une Start-up israélienne qui lui offre un retour fructueux. Au 10 Janvier, nous avions publié la première nouvelle sur Apple souhaitant racheter la société israélienne Anobit. La nouvelle est confirmée !

Pourquoi Apple récolte quelque part entre 390 millions de dollars et de 500 millions de dollars pour acheter Anobit, le leader israëlien de mémoire flash ?

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


La question était partout sur les sites de technologie en janvier, quand l’entreprise électronique américaine a confirmé l’accord qui avait été largement rapporté selon la rumeur.

Apple recrute souvent des Start-ups qui peuvent offrir le progrès dans des produits populaires, et profite déjà du traitement technologique du signal mémoire Anobit (MSP) pour augmenter la vitesse, l’endurance et la performance des systèmes de stockage flash. Mais Apple n ‘avait  jamais acquis une entreprise israélienne.

Toutefois, la mémoire flash est un tel composant essentiel des produits libres à disque dur, comme l’iPhone, iPod, MacBook Air et iPad, qu’il n’est vraiment pas étonnant que la multinationale, fabriquant d’électronique et de logiciel ait choisi d’acquérir une Start-up dont le quotidien financier Globes reconnaissait comme l’une des plus prometteuses de l’année 2011.

Anobit détient environ 95 brevets pour la mémoire flash et d’autres technologies. Comme Apple s’efforce continuellement d’avoir la prédominance sur le marché de ce dispositif, l’acquisition d’Anobit pourrait donner l’avantage à Apple lors de la prochaine génération de smart phones et tablettes sur le marché.

Le succès d’Anobit dans le domaine des semi-conducteurs, qui traite du stockage des puces haute densité NAND des ordinateurs, est juste un autre exemple d’une invention israélienne. La mémoire Flash, qui permet aux dispositifs de conserver les informations même lorsqu’ ils sont sous tension a été découverte par Eli Harari, un ancien ingénieur d’Intel Israël qui partit créer SanDisk.

Le blog technologique Israellycool nous fait observer qu’Apple traîne derrière des géants comme Microsoft, Intel, IBM, Oracle, Motorola et Google en ce qui concerne la constitution d’une présence israélienne du côté du consommateur et de la technologie.

« Apple a négligé Israël comme un marché pour ses ordinateurs pendant des années bien qu’ Israël constitue un leader dans le monde pour ce qui est de l’utilisation des ordinateurs par habitant. La part de marché d’Apple pour les ordinateurs personnels est beaucoup plus faible en Israël qu’aux États-Unis ou même en Europe et l’assistance à l’hébreu n’est pas aussi complète qu’elle n’est sous Windows », écrit le blogueur.

Quelle que soit la raison de cette lacune, cela semble être terminé. En même temps que l’annonce d’acquisition d’Anobit, Apple a été signalé comme entrant dans le cortège des entreprises qui ont ouvert des centres de recherche et développement en Israël.

TechCrunch avance qu’Apple était motivé pour acheter Anobit non seulement pour ses contrôleurs de mémoire flash, mais aussi pour ajouter 160 ingénieurs spécialistes des puces de l’entreprise israélienne, à ses propres équipes de 1 000 personnes.

« Apple conçoit ses propres puces et puis sous-traite leur fabrication à des usines de semi-conducteurs dans le monde entier. Avec une modeste équipe de concepteurs de puces, Apple a été capable de remplacer ce qu’elle était et de s’appuyer sur Intel  (et avant cela, IBM) avec sa propre équipe interne axée sur la création de puces pour des dispositifs post-PC…En concevant ses propres puces et en créant une équipe d’ingénierie de puces de calibre mondial, Apple investit dans sa capacité à créer plus de dispositifs de post-PC pour les années à venir, » selon le blog populaire.

Par Avigayil Kadesh

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 940 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.