Face.com : souriez vous êtes scanné !

Shares

Même si le sujet reste polémique, les applications de reconnaissance faciales font leur chemin sur le Web et pourraient bien annoncer une des tendances les plus importantes du Web en 2012. Face.com, start up israélienne, est devenue en quelques années précurseur et leader sur ce marché. Petit retour sur une success story façon High Technology.

Citée comme un des exemples de l’innovation israélienne par l’institut Global Creativity, il serait dommage de ne pas revenir sur l’aventure de la société Face.com, fondée en 2008 par quatre entrepreneurs israéliens. Le concept : offrir aux sites et applications une API qui permet d’utiliser la reconnaissance faciale.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


C’est une histoire de Start-up comme on les aime ! Gil Hirsh fondateur de Face.com, veut révolutionner le tag manuel sur Facebook. Il développe ainsi pour le numéro un des réseaux sociaux, deux applications, Photo Tagger et Photo Finder, qui automatisent la reconnaissance faciale et proposent des suggestions de tag aux utilisateurs. Un succès, qui va ainsi entraîner « des appels d’autres plateformes impatientes de travailler avec cette technologie ».

4 ans après sa création, Face.com en chiffres c’est 35 000 applications et sites qui ont intégré la technologie et plus de 36 milliards de visages détectés ! Une solution qui est utilisée entres autres par Celebrityfindr, qui scanne sur Twitter et Facebook les photos téléchargées par des célébrités alors que Coca-Cola serait actuellement en train de travailler avec la Start-up pour son annuel « Love Festival » en Israël.

Par ailleurs, Face.com a levé tous les doutes concernant la sécurité et le risque d’atteinte à la vie privée. Le système est construit de sorte qu’il ne peut reconnaître que les visages détectés sur les réseaux fermés tels que Facebook et qu’il respecte ainsi les données de confidentialité des internautes.

Face.com : entre gratuité et concurrence

Fait plus impressionnant, Face.com est pour le moment proposée gratuitement à la plupart des sites qui l’utilisent. Seule contrainte, s’engager sur un nombre maximum d’utilisation par jour.

En effet, comme le rappelle Gil Hirsh, « seulement dix pour cent des consommateurs de la technologie payent pour le service » et ceux qui la payent utilisent l’application sur plus « d’un millions de photos  par jour ».

Un modèle économique qui n’empêcherait pas la Start-up d’être rentable et qui montre notamment que Face.com cherche avant tout à faire connaître et à déployer en masse sa technologie. Si le fondateur se dit prêt à accepter une offre de rachat, il aurait pourtant repoussé les premiers prétendants, affirmant que le potentiel de sa société était bien plus important.

Une stratégie qui pourrait porter ses fruits à l’heure ou Google a déjà lancé une application similaire appelée Find my Face et que Facebook à renforcer depuis juin 2011 ses services de reconnaissances faciales.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 753 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.