Un nouveau traitement israélien redonne espoir à l’épilepsie inguérissable

DBS

Un traitement révolutionnaire pour soigner les cas d’épilepsie incurables par des médicaments.

Près d’1% de la population souffre d’épilepsie. Un trouble cérébral qui provoque des victimes régulières de crises. L’épilepsie, est une maladie neurologique, se caractérisant par une hyperactivité cérébrale qui se manifeste généralement par des convulsions ou une perte de conscience, voire par des hallucinations.

Mais près d’un tiers des patients ne répondent pas positivement aux traitements par médicaments. Le traitement du professeur Izhak Fried du Centre Medical israélien Sourasky, dit par stimulation cérébrale profonde (anglais: DBS), vient donner une solution à ces patients incurables.

Certains malades présentent des troubles du comportement au cours des crises, ce qui fait que l’épilepsie est souvent associée, à tort, à une maladie mentale. Une fois sur deux, elle débute dès l’enfance. Les causes de l’épilepsie sont multiples et encore mal comprises. Chez les épileptiques, l’apparition des crises peut être liée à la fatigue, aux stress physique et/ou psychique, à des excitants (alcool, tabac, café, thé), ainsi qu’à certains bruits permanents ou anormaux.

Un patient atteint d’un cas d’épilepsie qu’aucun medecin n’est parvenu à apaiser avec des médicaments jusqu’à présent a subi une opération exceptionnelle. Le patient s’est en fait fait implanter plusieurs électrodes à l’interieur de son cerveau afin de stimuler ses neurones et, partant, faire cesser ses attaques. C’est le professeur Itzak Fried qui a mis au point le traitement chirurgical. Une véritable réussite. Du jamais vu.

Ce traitement est seulement disponible dans quelques centres dans le monde mais n’est pas encore disponible dans les services de santé. Il n’a jamais été testé sur des patients autres que ceux provenant de centres médicaux spécialisés dans la stimulation cérébrale profonde (DBS).

Les électrodes sont insérés à travers une petite fente dans le crâne et enfoncés sur les deux hémisphères cérébraux. Pendant que se déroule la chirurgie, l’activité électrique des cellules du cerveau est mesurée dans un noyau spécifique. Les électrodes sont reliés à un “stimulateur” implanté sur la cage thoracique, sous la clavicule. Le stimulateur est ensuite commandé à distance  par un mécanisme extérieur, selon Fried. L’implant est implanté de façon permanente dans le cerveau. 

Fried, le chef de l’unité de neurochirurgie fonctionnelle à l’hôpital de Tel Aviv, a déclaré dimanche, quand la premiere opération a debuté, qu’il a utilisé un système DBS réalisé  par la société Medtronic basée en Suisse.

L’hôpital implante des systèmes d’électrodes similaires chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, la dystonie (un trouble du mouvement neurologique dans laquelle les contractions musculaires en continu provoquent des mouvements répétitifs de torsion et des postures anormales) et les pathologies de tremblement. Cependant, les électrodes de traitement de l’épilepsie sont placés dans une partie du cerveau différente de celle qui permet de  traiter les autres troubles neurologiques, déclare Fried.

Chez certains patients, l’épilepsie est causée par une tumeur au cerveau ou d’autres affectations cérébrales. Dans ce cas précis, le tissu tumoral peut être enlevé pour soulager les convulsions. Toutefois il existe d’autres cas d’épilepsie. Des cas dont la cause des délires n’est pas une tumeur. Ainsi, dans ces cas là, une intervention chirurgicale pourrait causer des dommages graves au cerveau. C’est en ce sens, affirme Fried, que la DBS est une alternative possible aux épileptiques endurcis.

Il ya environ 60 000 personnes épileptiques en Israël, a déclaré le Professeur Miri Neufeld, directeur du département Électro-encéphalographie (EEG) et épilepsie de l’hôpital Sourasky. Le traitement DBS, avancent-ils, ouvre la voie à un nouveau type de traitement pour les 30% d’épileptiques qui étaient des cas incurables jusqu’à présent.

La solution DBS pour la maladie de Parkinson et la dystonie est une solution pionnière en Israël. Il existe une équipe DBS au Centre universitaire médical Hadassah dans le village d’Ein Kerem du district de Jérusalem.

Jusqu’à présent, un million de patients dans le monde ont subi l’implantation DBS, y compris 300 à l’Hôpital Hadassah. L’expert en DBS, le Dr Zvi Israel, a déclaré pour le Jerusalem Post dimanche que toute procédure DBS est largement compatible pour les patients de Parkinson.

Le Dr Israel a ajouté que les implants DBS ne sont pas indemnes à certaines complications. Comme les infections et les hémorragies internes. Deux sociétés sont pour le moment présentes sur les systèmes DBS : Medtronic et St. Jude Medical. Le Dr. Israel ajoute même que la tendance devra prochainement être suivie par Boston Scientific.

Le centre universitaire médical de Hadassah a effectué des opérations DBS sur des patients souffrants du syndrome de Gilles de la Tourette. Syndrome caractérisé par des tics, dont les plus communs sont les clignements d’yeux, la toux, le raclement de gorge, le reniflement et les mouvements faciaux. La procédure a été rendue possible grâce au travail du Professeur Hagai Bergman, président de la Société internationale des Ganglions de la base et chercheur au Centre interdisciplinaire de l’Université hébraïque de Jérusalem pour le Calcul mental et au Centre de recherche cérébrale Edmond et Lily Safra.  Professeur Israël estime que Bergman pourrait remporter un prix Nobel de médecine et de physiologie pour ses travaux d’une ampleur révolutionnaires.

L’Université de Hadassah recherche actuellement des moyens de traitement de la schizophrénie chez les primates. Même si le cas animal diffère quelque peu du cas humain.

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 1 789 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.

Demande de republier cet article

Remplissez ce formulaire et cet article sur sera envoyé par e-mail.






Le nom du site où vous souhaitez de republier cet article

J'accepte d'indiquer la source et le lien de l'article
d'origine pour chaque utilisation des articles de siliconwadi.fr

fermer