High-Tech : McKinsey recommande aux entreprises européennes de collaborer avec Israël

Shares

Israël est un centre d’innovation d’excellence, deuxième dans le monde après la fameuse Silicon Valley pour sa concentration de Start-ups.

Cependant, il semble que les entreprises européennes n’ont pas encore reçu ce message.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Les entreprises américaines et les fonds d’investissement représentent actuellement la grande majorité de tous les investissements sur le marché israélien.

Dans un effort d’aider toutes les entreprises, en particulier les sociétés européennes et asiatiques, Michael Bloch, Jonathan Kolodny et Dana Maor, responsables du bureau McKinsey à Tel-Aviv ont collaboré avec le Technion , l’Institut israélien de Technologie en vue de rechercher des opportunités pour les entreprises multinationales qui cherchent à stimuler leurs innovations. Ils ont identifié quatre secteurs considérés comme étant riches de promesses. Apres avoir évoqué les performances d’Israël en matière d’innovations à ce jour, ils mettent en évidence les résultats de leurs recherches et suggèrent des approches que les entreprises pourraient essayer d’exploiter.

Israël : un centre d’innovations remarquable

Israël est remarquablement performant quand il s’agit d’innovations. Le secteur privé israélien dépense plus en pourcentage sur le PIB en terme d’innovations que n’importe quel autre pays.

Par exemple, en 2009, Israël a dépensé 4,3 % de son PIB en R & D civile, presque deux fois le pourcentage de l’Organisation de Coopération Economique et de Développement, soit 2,3% et beaucoup plus élevé que le pourcentage du PIB consacré à la R & D aux États-Unis, en Allemagne, en France ou au Royaume-Uni.

L’investissement étranger est également important. Au cours des sept dernières années, des entreprises de capital-risque dans le monde ont investi environ 11 milliards de dollars dans entreprises de haute technologie en Israël, par rapport aux 45 milliards de dollars en Europe, 26 milliards de dollars en Chine et 7 milliards de dollars en Inde.

De nombreux dispositifs communs et des technologies sous-jacentes ont été inventés en Israël. Par exemple, le premier lecteur flash, le DiscOnChip, et la première clé USB (Universal-Serial-Bus) DiscOnKey, ont été mis au point en Israël par M-Systems dans les années 1990.

Une autre entreprise israélienne, Mirabilis, a développé le premier service de messagerie Internet, ICQ. La liste est longue: Checkpoint a développé le premier pare-feu Internet commercial et sa technologie est maintenant installée sur plus de 250.000 sites dans le monde, dont plus de 90% des entreprises du Fortune 500.Vocaltech a été la première entreprise à développer la technologie Voice-over-Internet Protocol (VoIP).

L’une des premières entreprises mondiales qui a reconnu la grande valeur de l’innovation israélienne fut Intel. L’entreprise a ouvert son premier centre R & D à Haïfa en 1974. En 1979, ce centre de développement a donné naissance au microprocesseur 8088, le processeur central du premier ordinateur personnel IBM.

Depuis, Intel a continuellement augmenté ses activités R & D en Israël. Ces 10 dernières années, deux innovations majeures sont sorties des laboratoires israéliens d’Intel: la puce Centrino et le processeur dual-core.

Suivant les traces d’Intel, de nombreuses autres entreprises de haute-technologie ont maintenant des centres de R & D en Israël. IBM, Cisco, Google, Microsoft, Qualcomm, Autodesk et Oracle ont toutes d’importantes activités de R & D dans le pays.

Même Apple, qui jusqu’à très récemment menait toute sa R ​​& D au sein de son siège en Californie, a fait un investissement important en Israël. L’entreprise a acheté Anobit pour 500 millions de dollars qui est devenu le premier centre de R & D de l’entreprise en dehors de la Californie. Anobit a développé la technologie exclusive de mémoire de signal qui améliore les performances de mémoire flash des iPhones et iPads.

Il s’agit d’un petit pays avec une forte concentration de travailleurs instruits. La plupart des travailleurs ont des compétences interdisciplinaires et parlent plusieurs langues.

Alors que le pays a attiré quelques entreprises européennes et asiatiques tels que SAP et Samsung, la grande majorité des investissements et des offres M & A sont réalisés par des entreprises américaines et ce malgré le fait que Tel-Aviv soit beaucoup plus proche de Londres que de New York.

Qu’est-ce que tout cela signifie? Il y a encore un grand potentiel pour les européens et les autres entreprises non américaines de profiter des fruits de l’innovation israélienne.

Zoom sur les opportunités

Les responsables du bureau McKinsey à Tel-Aviv et le Technion ont analysé des milliers d’entreprises israéliennes pour distinguer les secteurs les plus « mûrs »  pour une collaboration avec des entreprises mondiales. En plus des secteurs des semi-conducteurs et des logiciels, ils ont identifié quatre nouveaux secteurs dans lesquels ils pensent que le leadership de l’innovation israélienne a atteint son point maximum : les télécommunications, les appareils médicaux, le traitement de l’eau et l’agriculture.

Concernant les télécommunications, le leadership d’Israël en matière d’innovations est concentré sur trois sous-secteurs: les applications et services mobiles, les technologies d’infrastructure et de réseau, et les technologies liées à la sécurité telles que le cryptage, la protection contre la fraude et la surveillance mobile.

Plus de 700 entreprises israéliennes travaillent dans ces secteurs, et leurs réalisations sont innombrables – l’Association GSM considère Israël comme un continent séparé en donnant des prix aux entreprises distinctives à sa session annuelle Mobile World Congress à Barcelone.

Suite à une analyse du secteur de dispositif médical, Israël se distingue dans trois grands domaines. Le premier est l’imagerie et le diagnostic, avec un accent particulier sur la gastro-entérologie, l’ophtalmologie et le diagnostic du cancer, ainsi que les traitement aux rayons X ,l’imagerie de résonance magnétique et l’équipement informatique-tomographie.

Une deuxième force réside dans le domaine de la neurologie et des maladies dégénératives. L’innovation israélienne ouvre la voie sur le cerveau, les machines et les dispositifs de neurostimulation.

 Un autre point distinctif concerne les dispositifs thérapeutiques implantables et jetables. Les entreprises israéliennes se sont distinguées dans les domaines des maladies cardiovasculaires, orthopédiques et les appareils dentaires. Ces domaines nécessitent généralement une forte collaboration interdisciplinaire, qui est la force d’un domaine clé dans un petit pays comme Israël.

Le manque d’eau douce en Israël stimule l’innovation dans les domaines du traitement de l’eau et de l’agriculture. Plus de 250 entreprises israéliennes dans ces secteurs ont été identifiées. Israël est le leader mondial dans le développement de la technologie de dessalement. En 2014, toute l’eau du pays pour les besoins de l’homme sera fournie par la collecte de la pluie ou des usines de dessalement. Israël est également un leader dans le traitement des eaux usées.

Israël récupère actuellement environ 75% de ses effluents réutilisés pour l’agriculture. La deuxième et la troisième place reviennent à l’Espagne et l’Australie, avec des taux respectifs de récupération des eaux de 12% et 9%. Israël a également développé des technologies IT pour la sécurité de l’eau et celle d’autres technologies qui gèrent l’efficacité de l’eau et des infrastructures hydrauliques.

En terme d’agriculture, Israël est le leader mondial incontesté dans l’irrigation au goutte à goutte, avec quatre entreprises locales et leurs produits représentent environ 50% des parts de marché  des 2 milliards de dollars internationaux du marché. Israël a également une longueur d’avance pour les technologies agricoles telles que la génomique des plantes, l’élevage et la protection des cultures.

Les entreprises de semences israéliennes entretiennent généralement de solides relations avec les producteurs locaux conduisant à une adoption rapide des nouvelles technologies d’élevage. Ces relations donnent aussi aux entreprises de semences une exposition rapide aux tendances changeantes du marché et l’accès aux marchés Asiatiques et d’autres régions du monde.

Exploiter le moteur de l’innovation israélienne

Comment les entreprises étrangères peuvent bénéficier de l’innovation israélienne?

Six modèles ont été observés concernant les entreprises mondiales qui ont l’habitude de travailler avec des entreprises innovantes israéliennes. Les responsables du bureau McKinsey à Tel-Aviv ont également identifié un moyen pour les entreprises de choisir le meilleur modèle qui leur convient et leur programme d’innovation. Ces modèles sont répertoriés dans l’ordre du plus faible au plus élevé engagement nécessaire à poursuivre.

1. Un partenariat avec une entreprise locale permet à une entreprise étrangère d’exploiter l’innovation israélienne, tout en partageant les risques de R & D. C’est mieux pour les entreprises qui cherchent à réunir le savoir-faire israélien en R & D avec leur procédure de marketing international et de ventes.

2. Investir dans une entreprise locale offre les premiers avantages dérivés du développement des technologies de pointe. Cela est principalement réalisé par les entreprises qui cherchent à encourager cette évolution dans un domaine donné.

3. Mise en place d’une entreprise de capital-risque en Israël peut être un mécanisme pour la numérisation des innovations pertinentes et l’accès précoce aux nouvelles technologies. Une telle approche permet à un d’investisseur étranger de bénéficier de la hausse financière en aidant les jeunes entreprises à grandir, tout en conservant une participation minimale dans l’objectif d’investissement lui-même.

 4. Établir des incubateurs en Israël peut permettre aux entreprises étrangères d’obtenir une exposition à des entreprises innovantes à un stade précoce de développement, et il permet aussi aux entreprises locales de bénéficier d’un encadrement fourni par l’incubateur. Cette approche fonctionne pour les entreprises qui cherchent à faire des investissements à long terme, stratégiques et à faible coût dans des entreprises israéliennes.

5. Établir des centres R & D en Israël permet aux entreprises étrangères d’exploiter le talent de l’innovation locale, ainsi que l’esprit d’entreprise et sur le long terme permettre aux  travailleurs israéliens de se concentrer sur des sujets stratégiques. Ce modèle correspond aux entreprises qui cherchent à établir des activités à distance avec le soutien attrayant du gouvernement et des avantages fiscaux.

6. L’acquisition d’une Start-up locale est une voie rapide pour absorber l’innovation israélienne. Une telle démarche permet aux étrangers d’obtenir une technologie innovante, la propriété intellectuelle et le talent local, de façon clé en main. Ce modèle permet à un étranger d’accéder rapidement à un marché établi pour un produit ou un service particulier.

 La R & D s’accélère partout dans le monde, à la fois en taille et en portée. Israël est relativement proche des principaux centres d’affaires d’Europe, moins de cinq heures d’avion de Paris, Londres, Milan ou Francfort. Le pays entretient également des relations commerciales étroites avec l’Union Européenne, avec un accord de libre-échange avec le continent.

Israël a suffisamment de potentiel pour devenir le carrefour de l’innovation ou la Silicon Valley en Europe. Pour puiser dans le bassin de l’innovation israélienne, les entreprises étrangères doivent articuler une stratégie de R & D et développer une approche systématique pour détecter les nouvelles technologies et les partenaires potentiels. Elles doivent également réfléchir à leurs besoins et sélectionner le bon modèle d’engagement  pour s’associer avec le talent de l’innovation israélienne.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 862 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.