Pathologies du dos : Pourquoi N.L.T Spine va révolutionner la chirurgie du rachis

Shares

Une société israélienne a mis au point un procédé unique et exclusif d’implants rachidiens (c’est-à-dire concernant la colonne vertébrale). L’innovation consiste à faire passer des implants de taille importante à travers une micro-incision dans le corps.

La chirurgie mini-invasive (de l’anglais Minimally Invasive Surgery) est une technique de plus en plus utilisée. Elle permet au chirurgien de réaliser les mêmes gestes que dans la chirurgie dite traditionnelle en réalisant des incisions beaucoup plus petites. Elle limite ainsi notamment les pertes de sang, les douleurs postopératoires, la fréquence des infections ainsi que la durée de convalescence.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Partant du constat que l’état de la chirurgie du dos accusait un retard important en ce qui concerne les techniques de chirurgie mini-invasive, le Dr. Tzony Siegal, chirurgien de renom à Tel Aviv, a mis au point à partir de 2004 un système révolutionnaire permettant d’insérer de manière linéaire des implants dans le dos et de leur donner, de manière contrôlée, une forme non linéaire, et une taille accrue une fois qu’ils sont à l’intérieur du corps humain.

Prenant conscience de l’importance de sa découverte et des potentialités qu’elle ouvre, il fonde la société N.L.T Spine qui est dirigée aujourd’hui par un expert en management de sociétés de produits médicaux innovants, M. Didier Toubia.

M. Toubia a accordé un entretien à siliconwadi et nous explique que N.L.T Spine est détentrice de plus de 100 brevets dans le monde. La société a reçu en août dernier l’autorisation 510(k) de mise en circulation aux Etats-Unis de la part Food and Drug Administration (FDA) et se trouve actuellement en phase de « limited launch ». L’objectif étant de faire une entrée commerciale à grande échelle à la mi-2013 afin de présenter une gamme globale de produits. Les produits créés par N.L.T Spine sont amenés à répondre à des besoins importants puisque le marché des implants rachidiens est estimé à 7,5 milliards de dollars.

Lorsque nous demandons à M. Toubia si le fait que la société ait été créée en Israël ait été perçu comme un avantage ou un inconvénient, il nous répond que sans le programme spécifiquement israélien des incubateurs, dont a bénéficié N.L.T Spine à ses débuts, la société n’aurait surement pas pu voir le jour. L’inconvénient majeur, a priori, est en fait lié à l’étroitesse du marché israélien, mais cet inconvénient est compensé du reste par l’obligation qu’ont la plupart des entrepreneurs israéliens à calibrer leur société d’emblée pour qu’elle soit compétitive sur les marchés étrangers. Cette contrainte initiale se révèle très utile par la suite lorsque une société, comme N.L.T Spine, a de réelles perspectives à l’international.

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 700 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.