Israël : Augmentation des rendements agricoles grâce au high-tech

Shares

Quand François Hollande disait de l’agriculture qu’elle concerne tous les citoyens, il ne s’attendait surement pas à être entendu jusqu’en Israël.

Eitan Israeli, un célèbre agronome israélien a conçu un système informatique d’autogestion agricole, développé par l’entreprise Rotem Dan,  dirigé par  Nissim Danieli, appelé “Autoagronom“. Ce système permet l’augmentation des rendements agricoles de 40% en économisant jusqu’à 50% d’eau et 70% d’engrais et en réduisant jusqu’à 60% l’utilisation de produits chimiques.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Ce procédé  qui s’adapte à tous les sols et à tous les climats, a rapidement traversé les frontières d’Israël et a déjà été testé aux Etats Unis, au Canada, au Mexique, Au Pérou, en Espagne et au Portugal.

Autoagronom est un système informatique ultra perfectionné qui décrypte pour les agriculteurs le langage codé de son propre champs. Les données chimiques et physiques du sol sont observées et recueillies en ligne et en temps réel,  grâce à divers capteurs reliés par ordinateur tels que des tensiomètres, des pénétromètres, des conductimètres, des  lysimètres, des oxymètres, et nitromètres qui mesurent respectivement l’état hydrique et l’état de compaction du sol, sa conductivité et sa température, ainsi que l’évolution de l’eau, sa teneur en oxygène et en nitrates.

Les informations ainsi accumulées sont comparées à une base de données qui par l’intermédiaire d’un processus d’optimisation mathématique envoient des signaux aux dispositifs de commande et fournit l’eau et les engrais nécessaires au développement optimal de la culture agricole.

De fait, les racines et pousses ont la capacité de se développer dans un environnement optimisé grâce à cette interaction permanente entre le sol et les outils informatiques.

L’opération en ligne assure une réponse immédiate du système aux moindres changements d’équilibre entre l’humidité et la teneur des engrais de son sol. Ce logiciel permet au producteur d’observer l’activité du système, en ligne, et de suivre le fonctionnement et l’évolution de sa culture.

Le producteur peut également autoriser d’autres utilisateurs, tels que des agronomes, ou des gestionnaires d’exploitations agricoles, à consulter simultanément les données.

La France qui bénéficie d’une surface agricole importante devrait accueillir très favorablement ce nouvel outil, capable de diminuer les besoins en eau et fertilisants et d’accroître les rendements de manière considérable.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 781 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.