Israël : une nouvelle technologie détecte l’insuffisance rénale aiguë en temps réel

Shares

La société Méditech israélienne FlowSense a développé un dispositif médical de détection précoce de l’insuffisance rénale aiguë. Ce système électronique, qui remplace la traditionnelle méthode manuelle très chronophage, permet d’éviter d’éventuelles erreurs humaines lourdes de conséquences.

L’insuffisance rénale aiguë (IRA) est un problème majeur de santé publique. Son incidence est aujourd’hui la même que celle de l’infarctus du myocarde. Elle touche ainsi près de 18% des patients hospitalisés, plus de 30% des admis en soins intensifs, et sa mortalité avoisine les 50%. Ayant de multiples étiologies, elle peut être secondaire à diverses intoxications ou pathologies systémiques, ou être elle-même considérée comme une pathologie à part entière.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Lors de l’admission d’un patient en unité de soins intensifs, la quasi-totalité de ses paramètres vitaux sont analysés et enregistrés en temps réel par des dispositifs médicaux électroniques. Ils permettant de suivre une éventuelle fluctuation de ces paramètres et d’alerter immédiatement le personnel soignant en cas d’anomalie. C’est le cas par exemple pour la pression artérielle, le rythme cardiaque ou encore la saturation en oxygène. Il en est de même pour le contrôle des débits d’administration de perfusions via des pousse seringues électriques. Toutes ces données sont collectées, analysées puis conservées avec minutie. Elles permettent aux praticiens d’avoir à chaque instant une image globale de l’état de santé du patient. Malgré cela, il existe encore un paramètre vital dont le suivi n’est pas réalisé de cette façon : la diurèse (volume des urines par unité de temps).

Reflet direct de l’état de la fonction rénale, la diurèse est, avec la créatininémie (taux sanguin de créatinine, normalement éliminée par voie rénale), le principal marqueur d’insuffisance rénale aiguë. Pourtant, elle n’est évaluée que visuellement par les infirmières qui doivent relever le volume des urines sur les poches de collection de façon périodique, puis reporter les valeurs manuellement. Ce système, en plus d’être chronophage, laisse la place à d’éventuelles erreurs humaines lourdes de conséquences pour le patient.

Pour remédier à cela, la société israélienne FlowSense basée à Misgav en Galilée a trouvé la solution. Crée en 2009 au sein du groupe d’incubateurs Trendlines, la société FlowSense a développé un dispositif médical baptisé URINFO 2000. Inspiré d’une technologie agricole de contrôle du débit d’irrigation par un détecteur optique breveté, le dispositif URINFO 2000 mesure en temps réel la diurèse et le volume des urines collectées. Il enregistre les données et les affiche sur un écran LCD intégré dans un boitier ultra compact. Les urines sont collectées dans une poche graduée en plastique permettant une validation parallèle des résultats affichés. Ce dispositif peut être utilisé seul ou intégré à l’ensemble des autres outils de monitoring, améliorant ainsi significativement la détection et la prise en charge de l’insuffisance rénale aiguë. Il peut donc épargner des vies, mais également du temps et de l’argent à tout le système de santé. L’explication est simple : une détection fiable et rapide en amont permet une prise en charge précoce limitant le risque de complications. Tout cela contribue donc à raccourcir les durées de séjour, à libérer plus rapidement des lits et à limiter le recours aux soins curatifs tels que la dialyse.

Cette technologie a déjà fait ses preuves au sein de plusieurs centres hospitaliers israéliens dont l’hôpital Rambam de Haifa, l’hôpital Soroka de Beersheva ou encore l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem. La société FlowSense développe actuellement ses canaux de vente vers les marchés Américains et Européens. Son PDG, Robert Bash, imagine déjà ce que sera l’étape suivante : il affirme que « la prochaine génération d’appareil URINFO sera directement couplée à la sonde urinaire posée par l’infirmière et permettra de détecter certains biomarqueurs urinaires, aidant ainsi les médecins à aller plus loin dans le diagnostic en temps réel ». La révolution est en marche.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 935 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.