Israël se prépare à envoyer son second astronaute

Shares

Le 1er Février 2003, la Navette spatiale Columbia s’est désintégrée lors de son retour sur Terre, dans sa phase de rentrée atmosphérique, où les sept astronautes de ce vol ont péri, dont Ilan Ramon, le premier israélien envoyé dans l’espace.

Près de dix ans après ce terrible accident spatial, l’Agence Spatiale Israélienne (ISA) du Ministère israélienne de Sciences et des Technologies a déposé une demande afin d’ajouter  un astronaute Israélien à la Station Spatiale Internationale (ISS), auprès de cinq Agences Spatiales Internationales (NASA : Administration Nationale de l’Aéronautique et de l’Espace ; FKA : l’Agence Spatiale Fédérale Russe; ESA : l’Agence Spatiale Européenne; CSA : l’Agence Spatiale Canadienne ; JAXA : l’Agence d’Exploration Aérospatiale Japonaise).

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Cette demande a été soumise aux représentants de la Station Spatiale Internationale lors de la septième Conférence Spatiale Internationale Ilan Ramon qui s’est tenue les 29 et 30 Janvier derniers, à Herzliya en Israël, par l’Agence Spatiale Israélienne et par l’Institut Fischer pour les Etudes Stratégiques Aériennes et Spatiales. Six astronautes sont déjà présents sur la Station Spatiale Internationale ; ce second astronaute israélien constituerait ainsi le septième membre de l’équipage.

D’après une déclaration du Professeur Isaac Ben-Israël, le Président de l’Agence Spatiale Israélienne, Israël ne peut pas s’offrir l’immense privilège scientifique d’envoyer un astronaute dans l’espace sans le soutien financier de la Station Spatiale Internationale : « Nous ne pouvons pas lancer un astronaute par nos propres moyens, c’est un peu trop pour nous financièrement, mais le consortium qui comprend la Station Spatiale Internationale peut parrainer les coûts  ».

Ilan Ramon

Bien plus qu’un honneur, l’envoi d’un second astronaute dans l’espace serait l’occasion pour Israël de développer son activité de recherche et d’exploration spatiale. Israël confirmerait ainsi son statut de membre du « club » des états ayant la capacité de mener des programmes de recherches spatiales. Tout cela sans parler des retombées économiques que cet évènement pourrait avoir sur le pays, ainsi que de la notoriété et de la renommée internationales en matière d’activités aérienne et spatiale qu’Israël pourrait acquérir.

Aussi, nous demandons-nous,  intrépides d’impatience, quand est-ce-que cet évènement verra le jour, et quand pouvons-nous espérer voir un jour le second israélien dans l’espace ?

Pour répondre à cette question, il faut prendre en compte le fait que lorsqu’une personne est choisie pour aller dans l’espace, elle doit suivre deux ans et demi de cours préparatoires spécialisés. En d’autres termes, nous ne verrons pas d’Israélien en orbite avant une période minimum de trois ans.

Quoi qu’il en soit, le souhait d’envoyer un Israélien pour la seconde fois dans l’espace a été formulée et présentée officiellement. Il ne reste plus qu’à en attendre la réponse…

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 781 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.