Cellules souches : des chercheurs français et israéliens redonnent espoir aux aveugles

Shares

Un laboratoire de recherche franco-israélien est sur le point de réaliser une avancée scientifique qui va révolutionner le traitement de certaines affections de la vue.

INSERTECH est un laboratoire international associé entre l’INSERM (institut de recherche scientifique français) et le Technion (institut de technologie israélien). Le Professeur Daniel Aberdam est le créateur d’INSERTECH, symbole de la coopération scientifique entre la France et Israel. Le Pr Aberdam  dirige à la fois un laboratoire au sein de la faculté de médecine du Technion (Haifa), et une équipe de chercheurs français à l’hôpital Saint-Louis à Paris.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Ses recherches sont axées sur les cellules souches, que ce soit sur le plan fondamental (en identifiant les gènes responsables du développement de la peau et de la cornée), ou appliqué (en essayant de trouver de nouveaux moyens de traitement des maladies liées à des mutations de ces gènes).

Pour comprendre ce que sont ces mystérieuses cellules, il faut savoir qu’à sa conception, un embryon est constitué de cellules souches, c’est à dire de cellules “généralistes” qui vont se différencier au fur et à mesure de la croissance de cet embryon en cellules spécialisées (globules rouges, neurones, cellules cutanées…) Ces cellules sont très intéressantes sur le plan scientifique car elles possèdent de multiples propriétés, entre autres celle de recréer des tissus détruits, en particulier la peau et la surface de l’œil.

INSERTECH

Signature de l’accord sur la coopération INSERTECH

Rappelons également que sur le plan anatomique, la cornée humaine est l’élément le plus antérieur de l’œil qui se trouve au contact de l’air. Elle est représentée par une portion de sphère d’un peu plus d’1 cm de diamètre que l’on peut comparer en gros au verre d’une montre ou encore à une lentille d’un appareil photographique. Sa principale caractéristique est la transparence qui peut être compromise dans de nombreuses affections (traumatismes, infections etc.…) très difficiles à soigner et qui peuvent se révéler très handicapantes.

Il y a quelques années, l’équipe du Pr Aberdam fut pionnière dans la production de peau à partir de cellules souches embryonnaires en utilisant la technique de reprogrammation cellulaire mise au point par le Pr Yamanaka, Prix Nobel 2012 pour cette innovation. Cette méthode révolutionnaire consiste à prélever des cellules de patients, de les transformer in vitro en cellules souches qui peuvent donc ensuite se différencier en n’importe quel type cellulaire.

Dernièrement, cette équipe, en collaboration avec un jeune chercheur du Technion, le Pr Ruby Shalom-Feuerstein, a effectué une grande avancée dans le domaine de la dysplasie ectodermique, une grave maladie génétique touchant différents organes ou tissus dont la cornée. Ces chercheurs ont établi qu’à l’origine de cette maladie se trouvait une mutation sur le gène p63, et qu’en utilisant une certaine molécule chimique, ils arrivaient in vitro à reprogrammer des cellules « malades » en cellules souches, et ainsi obtenir des cornées saines. Cette découverte vient d’être publiée dans le Proceedings of the National Academy of Sciences. Les tests cliniques (in vivo) vont pouvoir commencer à l’hôpital Saint-Louis de Paris, et leurs résultats sont attendus avec impatience par la communauté scientifique internationale.

Ainsi ce grand progrès dans le domaine de la connaissance et de l’utilisation des cellules souches va pouvoir redonner de l’espoir à de nombreux malades menacés ou déjà atteints de cécité. 

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 940 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.