La technologie israélienne qui sécurise l’aéroport CDG de Paris

Shares

Chaque année, les débris sur les pistes des aéroports causent des milliards de dollars de dommages directs et indirects. Les oiseaux, la faune et des morceaux d’avions – Foreign Object Debris – FOD (débris de corps étrangers), rendent les pistes des aéroports dangereuses et coûtent chaque année, des milliards de dollars de dommages aux aéroports et aux compagnies aériennes.

Bien que de nombreuses solutions aient été proposées ces dernières années, un système de détection unique FODetect, développé par la société israélienne Xsight Systems, a récemment obtenu le feu vert de la Federal Aviation Administration américaine (FAA).

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Le rapport final de la FAA sur le système FODetect, fondé sur les tests réalisés depuis 2007 à l’aéroport international Logan de Boston, montre que le système de Xsight, fabriqué en Israël, répond ou surpasse tous les critères de la FAA – ce qui constitue un exploit remarquable, compte tenu du fait que la société israélienne n’a été créée qu’en 2005 et emploie seulement 55 personnes.

Selon le rapport de la FAA, publié en Juin 2012, « Le système FODetect s’est révélé capable de détecter des objets de différentes formes, tailles et matériaux sur la surfaces des pistes, et de réussir de manière satisfaisante durant la nuit, le jour, sous le soleil, dans des conditions de pluie, de brume, de brouillard, de neige, etc… ».

Conçu pour éviter le désastre

L’idée de FODetect a pris racine après le crash du Concorde, peu après son décollage de Paris en 2000, ayant fait 113 victimes. Une commission d’enquête avait conclu que la cause de la catastrophe était un objet étranger tombé d’un avion DC-10, ayant décollé juste avant le Concorde.

Le rapport, publié en 2002, avait suscité l’intérêt de six israéliens impliqués dans l’élaboration de systèmes de détection à distance pour l’industrie militaire israélienne.
« La commission avait recommandé la recherche de solutions de surveillance automatique, et nous avons commencé la recherche dans cette voie », dit Aviv Goner, vice-président de Xsight pour la recherche et le développement. « Contrairement à d’autres sociétés qui utilisaient la technologie existante, nous avons commencé à zéro et essayé diverses technologies pour trouver la meilleure solution ».

Ils ont pensé que, indépendamment de la technologie, la solution pertinente serait d’intégrer des capteurs intelligents sur les feux de bord de piste. « Où mettre les capteurs a été le point de départ », explique Goner.

Cette décision s’est avérée essentielle au succès de Xsight. Goner explique que la FAA a testé quatre solutions différentes – trois solutions fixes, travaillant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et une solution mobile, montée sur des voitures qui font 4 patrouilles par jour sur les pistes. Les autres solutions fixes étaient disposées sur les tours – un gros désavantage dans un aéroport – alors que le FODetect était le seul situé à droite sur la piste. Le fait qu’il fonctionne en continu et sur place en a fait le système gagnant.

La technologie implique des détecteurs de haute qualité, à la fois des radars et également des camera vidéos, pour la détection des FOD. « Chacun a ses avantages et ses inconvénients, donc nous utilisons les deux à la fois », explique Oded Hanson, directeur technologique.

Amélioration de la gestion des aéroports

Après environ deux ans de Recherche et Développement, les fondateurs ont lancé Xsight à Rosh Ha’Ayin, au nord de Tel-Aviv. Suite à la circulaire consultative 150/5220-24, de la FAA en Septembre 2009, le dispositif a été mis sur le marché.

« L’aéroport Roissy-Charles de Gaulle de Paris a évalué le système à petite échelle en 2010 et a, par la suite, décidé de l’acheter chez nous », dit Goner. Les aéroports de Bangkok et Tel-Aviv ont installé le FODetect sur leurs pistes, en 2011, et d’autres clients vont suivre.

« L’industrie aéronautique dans son ensemble est un marché potentiel, indépendamment du lieu, et indépendamment du fait que cela concerne des aéroports civils ou militaires », note Goner. « Cela concerne tous les avions sur toutes les pistes ».

Le système a d’autres avantages importants pour la gestion des aéroports en matière de surveillance et de sécurité. « Nous leur fournissons des yeux, qu’ils n’ont jamais eu avant, même en dehors de la détection des FOD. S’ils ont besoin de voir quelque chose sur la piste, ils peuvent regarder une vidéo en direct, sans y aller physiquement ».

Il est difficile de quantifier les économies réalisées grâce au FODetect car de nombreux facteurs entrent en ligne de compte, des coûts de main-d’œuvre aux coûts d’assurance et de responsabilité, en plus des dépenses secondaires qui sont impossibles à mesurer.

« Nous savons que le système détecte de nombreux objets dans tous ces aéroports », explique Goner. « Il est évident que si vous pouvez éviter un accident, vous pouvez couvrir le coût du système, car chaque accident, même sans pertes humaines, coûte plusieurs millions de dollars, y compris du fait des réparations, du réacheminement des passagers et de la réputation. Il y a plusieurs liens dans cette chaîne: les compagnies aériennes, les sociétés d’équipement et les aéroports eux-mêmes ».

Le PDG Alon Nitzan déclare: « Nous pensons que notre radar innovant et notre technologie de traitement d’images jour et nuit, fournissent la solution la plus fiable et efficace pour automatiser la détection de FOD sur les pistes, qui à son tour contribue à une meilleure sécurité de l’aéroport et à améliorer l’efficacité opérationnelle ». De son côté, Gérard Batistella, directeur des Aires Aéronautiques de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, l’un des aéroports les plus importants du monde, déclare que ce système ne permet pas seulement de détecter les FOD mais « la source est également identifiée, ce qui permet d’enquêter et d’éduquer pour la prévention à l’avenir », le FODetector « permet à Roissy-Charles de Gaulle de porter la sécurité à un niveau supérieur ».

Shares

Commenter cet article

commentaire(s) jusqu’à présent. Ajouter le votre...

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez nos 2 729 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.