Israël va aider Chicago à purifier son eau

Shares

En visite en Israël, le maire de Chicago (et ancien chef de cabinet d’Obama) Rahm Emanuel a assisté à la signature d’un plan de recherche conjointe entre l’Université de Chicago et l’Université Ben Gourion pour créer des nouvelles technologies de purification de l’eau.
La signature a été faite le 24 juin à la résidence du président d’Israël, Shimon Peres. Les deux universités vont développer au moins cinq projets distincts pour purifier l’eau. Ces diverses initiatives ont pour but de concevoir de nouveaux moyens d’utiliser l’eau comme énergie et d’explorer d’autres moyens de traiter et distribuer de l’eau propre. Cette collaboration se fera également avec le Laboratoire National d’Argonne en Illinois. Les trois institutions ont annoncé un investissement initial d’un million de dollars en fonds de démarrage.

La première vague de recherche qui commencera à l’automne sera dévouée à la fabrication de nouveaux matériels pour enlever tous les contaminants, les bactéries et autres virus dans l’eau potable avec une nanotechnologie bien moins chère que les technologies courantes. Celle-ci implique une ingénierie biologique qui aide les plantes à maximiser leurs mécanismes de défense contre la sécheresse et des polymères qui peuvent modifier la rétention d’eau dans la terre utilisée en agriculture.

Soyez informés en temps réel ! Suivez-nous sur...


Dans un deuxième temps, un projet se focalisera sur la création de membranes multifonctionnelles et anti-encrassement dévouées à la purification de l’eau. Conçues au niveau moléculaire, ces membranes pourront enlever toutes sortes de contaminants chimiques et biologiques qui forment des films bactériens. Sans cet encrassement, les membranes dépensent moins d’énergie, durent plus longtemps et ont donc un coût opérationnel moins élevé.

Une autre initiative planche sur le développement de polymères pour favoriser la rétention d’eau. Ces polymères élaborent des sortes de paysages intelligents qui peuvent contribuer à la croissance agricole tout en réduisant les besoins d’irrigation. L’objectif final est de rendre l’eau plus propre, plus abondante et moins chère pour la ville avant 2020. C’est pour cette raison que Chicago s’est tournée avec un grand intérêt vers Israël.

Fondée avec un mandat du gouvernement israélien pour mener le développement du Neguev, l’Université Ben Gourion a dirigé de nombreuses recherches sur l’eau. C’est son climat aride qui a requis des innovations révolutionnaires de désalinisation. Malgré leurs conditions géographiques aux antipodes, Emanuel a souligné que l’intention était la même pour les deux institutions: aborder l’eau comme un produit. La conservation et restauration de l’eau a été l’une des priorités d’Emanuel depuis ses débuts à la mairie en mai 2011. Il a réaffirmé combien cette coopération scientifique serait bénéfique à tous points de vue et expliqué que 18 000 nouveaux emplois devraient être créés pour transformer l’infrastructure de la ville. Des membres des gouvernements américains et israéliens ont salué cette nouvelle coopération scientifique qui devrait non seulement améliorer la qualité de vie de beaucoup mais aussi booster la vitalité économique.

Shares

RetweeTech

Rejoignez nos 2 896 abonnés et recevez nos derniers articles directement sur votre e-mail.