Altice, le géant derrière SFR, sous enquête pour corruption en France, les dessous d’un scandale !

Altice, la société mère de SFR, est sous le coup d’une enquête pour corruption menée par le Parquet National Financier (PNF). Les détails.

Altice et son propriétaire, Patrick Drahi, sont au cœur d’une tempête judiciaire. Le Parquet National Financier (PNF) a ouvert une enquête en septembre 2023 sur l’entreprise française, soupçonnée de corruption et de blanchiment d’argent. Ces accusations graves font suite à l’arrestation, l’été dernier, d’un proche collaborateur de Drahi, Armando Pereira, au Portugal, pour fraude fiscale, corruption et blanchiment d’argent.

Lire aussi :

  1. Comment suivre le Grand Prix de F1 2024 en streaming ce samedi 9 mars ? Découvrez l’astuce
  2. Voitures thermiques plus chères à produire que les électriques, la révélation qui va tout changer

Le Parquet National Financier soupçonne le groupe Altice de se livrer à des actes de corruption en France

L’enquête du Parquet National Financier couvre l’ensemble des activités d’Altice, révélant ainsi une ampleur considérable. En parallèle, une enquête de trois ans au Portugal, axée sur la corruption, la fraude fiscale et le blanchiment d’argent, a déjà conduit à la détention temporaire d’Armando Pereira, libéré sous caution après avoir versé environ 10 millions d’euros.

Son avocat, Jean Tamalet, appelle à une enquête rapide pour rétablir son honneur et demande une vérification des contrats conclus par Altice en France, afin de déterminer s’il y a eu des pots-de-vin et qui en a bénéficié.

Cette situation au Portugal a également mis le groupe présidé par Patrick Drahi sous les feux des projecteurs pour les mêmes infractions, entraînant une extension de l’enquête sur le territoire français ces derniers mois.

Les conséquences sont importantes tant pour Altice en France que pour le groupe dans son ensemble

Altice, la société mère de l’opérateur SFR, a décliné tout commentaire sur l’affaire, mais a affirmé être elle-même victime des agissements répréhensibles survenus au Portugal.

Elle a promis de coopérer pleinement avec les autorités judiciaires et a effectué des audits internes tout en suspendant certains contrats après les révélations au Portugal, où certains fournisseurs travaillaient également avec Altice en France.

Les conséquences de l’enquête au Portugal se font déjà sentir chez Altice, avec le départ du responsable des achats américain et du président d’Altice USA, ainsi que le départ d’une dizaine d’autres employés. Les procureurs portugais soupçonnent même que des décisions d’achat truquées aient été prises dans le but de nuire aux concurrents d’Altice.

Une dette colossale pour Altice

Dans le contexte actuel, Patrick Drahi se trouve confronté à une situation financière critique, avec un endettement colossal de l’ordre de 60 milliards d’euros pour son entreprise. L’ouverture de cette nouvelle enquête vient aggraver les problèmes déjà existants, plaçant le milliardaire sous une pression supplémentaire.

Les résultats de cette investigation pourraient non seulement impacter significativement la santé financière d’Altice, mais aussi avoir des répercussions étendues sur l’ensemble du secteur des télécommunications, en France et au-delà.

Les investisseurs surveillent de près l’évolution de cette affaire, craignant des conséquences potentiellement dommageables sur les marchés financiers et sur la réputation de l’industrie des télécommunications dans son ensemble.

Articles Récents