IA : YouTube exige des créateurs la déclaration des contenus modifiés ou synthétisés par une IA !

Creator Studio de YouTube déploie une fonctionnalité exigeant des créateurs de signaler l’utilisation de contenus synthétiques, y compris ceux générés par l’IA, afin de distinguer la réalité de la fiction.

L’avertissement était clair dès le 14 novembre 2023 : dans une série d’engagements majeurs, YouTube avait déclaré son intention de contraindre les créateurs à signaler toute modification ou synthèse de contenu, en particulier dans les vidéos traitant de sujets sensibles tels que les élections, les conflits en cours, les crises de santé publique, ou les personnalités publiques.

Lire aussi :

  1. Exonération de la taxe foncière pour les retraités : une possibilité grâce à l’âge ?
  2. Livret A en 2024 : le fisc sera sans pitié pour les contrevenants !

Un nouvel outil dans Creator Studio depuis le 18 mars

C’est officiel : depuis le lundi 18 mars 2024, YouTube a lancé un nouvel outil dans Creator Studio, obligeant les créateurs à prendre des mesures lorsque leur contenu risque d’être confondu avec des personnes, des lieux ou des événements réels, ou s’il a été créé à l’aide de médias modifiés ou synthétiques, y compris grâce à l’IA générative.

Cette initiative vise à prévenir les utilisateurs contre la confusion entre vidéos synthétiques et réalité, un défi de taille alors que les outils d’IA générative deviennent de plus en plus sophistiqués.

Cette annonce survient dans un contexte où les experts mettent en garde contre les risques potentiels que les deepfakes et l’IA pourraient représenter lors de la prochaine élection présidentielle américaine.

Un cadre strict, mais avec quelques aménagements tout de même

La plateforme de vidéos de Google, engagée dans une démarche de transparence envers ses abonnés, a récemment lancé un nouvel outil dans Creator Studio. Cette initiative fait suite à la volonté de la plateforme de rendre compte de manière claire des contenus modifiés ou synthétiques. Selon les informations fournies par YouTube, ces détails seront présentés sous forme d’étiquettes visibles dans la description détaillée des vidéos ou directement sur le lecteur vidéo, confirmant ainsi l’engagement de la plateforme en faveur de la transparence.

Le déploiement de ce nouvel outil vise principalement à renforcer la confiance entre les créateurs et leur public. Les vidéos générales afficheront un libellé dans leur description détaillée, tandis que les contenus abordant des sujets sensibles comme la santé, l’actualité, les élections ou la finance, seront dotés d’un libellé plus saillant directement sur la vidéo. Cette démarche éthique établit un cadre de transparence sans pour autant imposer de restrictions excessives aux créateurs, qui ne sont pas tenus de signaler des contenus clairement fantastiques ou animés.

En revanche, les créateurs devront indiquer si leur contenu a été modifié numériquement de manière à altérer la réalité, notamment en remplaçant des visages ou en générant des voix synthétiques. De plus, ils devront signaler les contenus qui donnent une fausse impression d’événements ou de lieux réels, comme simuler un incendie dans un bâtiment authentique, ou générer des scènes réalistes d’événements fictifs, telles qu’une tornade menaçant une ville réelle.

Déploiement progressif, application instantanée

Les prochaines semaines marqueront un déploiement graduel de ces étiquettes sur toutes les plateformes et formats de YouTube, débutant par l’application mobile avant de s’étendre aux ordinateurs et téléviseurs. Bien que YouTube accorde du temps à sa communauté pour s’adapter aux nouvelles procédures et fonctionnalités, des mesures de conformité seront prises à l’égard des créateurs qui négligent régulièrement de divulguer ces informations. YouTube se réserve également le droit d’ajouter proactivement des étiquettes, en particulier si le contenu modifié ou synthétique risque de tromper ou d’induire en erreur.

Simultanément, la mise à jour des règles de confidentialité est en cours, permettant aux utilisateurs de demander la suppression de contenus générés par l’IA ou d’autres contenus synthétiques ou modifiés qui imitent une personne identifiable, y compris son visage ou sa voix. YouTube manifeste clairement son intention de tirer parti du développement de l’intelligence artificielle générative au sein de sa plateforme tout en encourageant les créateurs à l’utiliser.

En imposant un cadre précis à ses créateurs et en permettant aux utilisateurs de participer activement, la plateforme démontre son engagement envers la transparence et son écoute attentive de sa communauté.

Articles Récents