Nouveau métier payé 300 000€ par an, même sans le bac vous pouvez postuler !

Avec l’avènement des intelligences artificielles, de nouveaux métiers ont émergé, dont celui de “prompt engineer”, ne requérant aucune formation préalable et offrant des salaires pouvant atteindre jusqu’à 300 000 euros par an. C’est une réalité.

Les progrès réalisés dans le domaine de l’intelligence artificielle ont ouvert de nouvelles possibilités en matière de génération de contenus textuels (et visuels, comme avec Sora ou Midjourney par exemple) à partir de directives humaines simples. Toutefois, la clé pour obtenir des résultats fiables réside dans la formulation précise des requêtes adressées à l’algorithme. En effet, un simple changement de mot peut entraîner des résultats radicalement différents, parfois même catastrophiques !

Lire aussi :

  1. Google Messages : révolution de l’appareil photo, bénédiction ou malédiction ?
  2. Google Chrome : nouveau bouclier anti-malware, votre sécurité en première ligne !

Quel est ce métier de rêve ?

L’émergence du métier de prompt engineer, également connu sous le nom d'”ingénieur de saisie”, répond de manière précise à la nécessité croissante de formuler des requêtes aux intelligences artificielles (IA). Alors qu’il n’existait pas il y a quelques années, ce métier est en passe de devenir indispensable dans de nombreux secteurs d’activité. Bien qu’aucune formation formelle ne soit actuellement dispensée, les futurs prompt engineers devront développer leurs compétences en s’entraînant, par exemple, avec des outils comme ChatGPT.

L’accessibilité accrue aux technologies d’IA ouvre des perspectives vastes et prometteuses pour les utilisateurs en matière de créativité et de productivité. Des outils tels que ChatGPT, Midjourney et Dall-E permettent de générer une multitude de contenus à partir de simples mots-clés. Par exemple, ChatGPT (ou encore Copilot de Microsoft) peut simuler des dialogues, Midjourney peut rédiger des articles, et Dall-E peut produire des illustrations. Quant à Sora, elle sera en mesure de créer des vidéos, et sera accessible au grand public d’ici à la fin de l’année 2024.

La maîtrise de l’interaction avec les IA est d’une importance capitale pour obtenir des résultats convaincants. Les prompt engineers doivent être capables de communiquer de manière claire et précise afin de susciter des réponses pertinentes de la part des algorithmes.

Des guides disponibles

Les manuels, tels que celui élaboré par le Washington Post pour interagir avec ChatGPT, représentent des ressources inestimables pour les professionnels désireux d’améliorer leurs compétences.

En règle générale, les prompt engineers se forment en cours de carrière. En d’autres termes, n’importe qui, avec un peu d’effort, peut devenir prompt engineer, même sans qualification spécifique.

L’impact des intelligences artificielles sur divers secteurs tels que le journalisme, la publicité, le design et l’éducation est indéniable. Selon les dernières estimations, entre 70 et 80 % des métiers devraient évoluer avec l’intégration des intelligences artificielles.

Il s’agit d’un métier d’avenir

Des sociétés telles que Microsoft ont déjà intégré ces technologies, notamment Copilot, dans leurs produits, offrant ainsi de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs, telles que la création automatisée de présentations PowerPoint. Les prompt engineers peuvent également intervenir pour vérifier ou améliorer des contenus générés par les intelligences artificielles.

En raison de la demande croissante pour ces compétences, le métier de prompt engineer est hautement rémunéré, avec des premières offres d’emploi rapportées atteignant environ 335 000 dollars par an, selon Bloomberg. Selon certaines projections, il pourrait devenir l’un des métiers les plus recherchés dans les deux prochaines années.

Avec peu ou pas de formation formelle requise, ce métier est désormais accessible à tous ceux prêts à investir du temps dans l’expérimentation et la maîtrise des langages des intelligences artificielles.

Articles Récents