Permis de conduire : nouvelles règles à respecter absolument pour éviter les grosses amendes !

Il est désormais acté : le Parlement européen a entériné l’adoption de nouvelles réglementations concernant le permis de conduire pour l’année 2024 !

Le Parlement européen a pris une décision capitale pour l’année 2024 en votant de nouvelles règles concernant le permis de conduire. Cependant, il a écarté l’idée d’imposer une visite médicale obligatoire tous les 15 ans. Cette décision, bien que marquant une évolution dans la législation, signifie que cette disposition spécifique ne sera pas intégrée aux modifications apportées aux règles du permis de conduire.

Lire aussi :

  1. Épargne : taux très avantageux, découvrez ce placement qui concurrence le Livret A !
  2. Prix du bois de chauffage en chute libre : le moment rêvé pour acheter ?

Le Parlement européen adopte de nouvelles réglementations

Des modifications majeures attendent le permis de conduire suite à l’accord des députés européens ce mercredi 28 février. Parmi ces changements, l’introduction du permis de conduire numérique a été approuvée dans le but de renforcer le marché unique de l’UE.

Cette décision favorise l’adoption d’un modèle numérique du permis de conduire, accessible sur les smartphones, et jouissant d’une validité équivalente à celle du permis traditionnel.

En optant pour le permis de conduire numérique, les députés européens visent également à promouvoir une conduite plus sûre. Cette évolution s’inscrit dans une volonté de sensibiliser les conducteurs à adopter des comportements plus prudents au volant.

Les autres nouveautés

Ainsi, les députés ont adopté une loi visant à préparer les jeunes conducteurs à toutes les situations de conduite, en les sensibilisant aux risques encourus par les usagers vulnérables tels que les piétons, les enfants, les cyclistes et les utilisateurs de scooters.

Ces conducteurs novices doivent également acquérir des compétences telles que la gestion des angles morts et la conduite dans des conditions difficiles pendant une période probatoire de deux ans, au cours de laquelle des sanctions plus sévères seront appliquées en cas de conduite dangereuse.

Par ailleurs, lors de cette session parlementaire, une décision a été prise concernant la proposition de loi visant à imposer une visite médicale obligatoire tous les 15 ans. Malgré le soutien de Karima Delli (Les Verts), qui a proposé cette mesure, le projet de loi a été rejeté avec 270 voix pour et 323 voix contre.

Actuellement, pas de limite de durée pour le permis de conduire

Karima Delli préconise de limiter la validité du permis de conduire afin de réduire le nombre d’accidents sur les routes. Elle insiste sur l’importance de la prévention, la tolérance zéro à l’égard de l’alcool et des stupéfiants, ainsi que sur la nécessité de vérifier régulièrement l’aptitude physique des conducteurs.

Dans le même sens, le député Bruno Millienne propose une limitation de la durée de validité du permis pour les conducteurs âgés de 75 ans et plus, exigeant un certificat médical attestant de leur capacité à conduire délivré tous les 15 ans. Ces propositions impliqueraient un contrôle de la vue, de l’ouïe et des réflexes tous les 15 ans à partir de l’obtention du permis, avec une fréquence réduite à cinq ans pour les conducteurs de plus de 70 ans.

Cependant, l’État a rejeté cette initiative, maintenant donc l’absence de durée limitée pour le permis de conduire. Pour combler la pénurie de conducteurs professionnels, une décision a été prise pour permettre aux jeunes de 18 ans d’obtenir un permis de conduire pour les camions ou les bus transportant jusqu’à 16 passagers, sous réserve de l’obtention d’un certificat d’aptitude professionnelle. De plus, les jeunes de 17 ans peuvent également obtenir un permis de conduire pour les voitures ou les camions s’ils sont accompagnés d’un conducteur expérimenté.

 

Articles Récents