Sécurité de vos informations médicales en ligne : préoccupation majeure, comment la garantir ?

Avec la montée en puissance du DMP et des prises de rendez-vous en ligne, ainsi que les récents piratages chez Almerys et Viamedis, la sécurité des données médicales sur Internet est devenue une préoccupation majeure. Voici quelques conseils pour renforcer votre protection.

Bien que vous ne puissiez pas contrôler entièrement les mesures de sécurité en bout de chaîne, vous pouvez néanmoins prendre quelques initiatives pour renforcer la protection de vos données de santé. Que ce soit en modifiant de petites habitudes, en adoptant de nouveaux réflexes ou en privilégiant certains outils spécifiques, il existe plusieurs pratiques à intégrer dans votre quotidien pour sécuriser au maximum vos informations médicales en ligne, qui sont considérées comme des données sensibles par le RGPD.

Lire aussi :

  1. Airbnb : le gouvernement prêt à tout pour supprimer la niche fiscale des utilisateurs !
  2. Voitures thermiques plus chères à produire que les électriques, la révélation qui va tout changer

Les défis de la sécurité des données médicales en ligne

La protection des données médicales en ligne est d’une importance cruciale pour garantir la confidentialité des informations personnelles et assurer l’intégrité des soins de santé. Avec la numérisation croissante du secteur de la santé, des informations sensibles telles que les antécédents médicaux, les diagnostics et les ordonnances circulent désormais sur Internet, les exposant à diverses menaces telles que les cyberattaques et les fuites de données.

En France, le RGPD classe les informations de santé dans la catégorie des données sensibles, imposant aux professionnels de la santé et aux fournisseurs de services médicaux de respecter des normes strictes en matière de protection des données. Cela inclut l’utilisation de prestataires d’hébergement certifiés HDS pour le stockage des données médicales, ainsi que l’adoption de mesures techniques et organisationnelles rigoureuses pour assurer la sécurité des échanges et du stockage des données.

Ces mesures sont d’autant plus essentielles que le système de santé français déploie le DMP, un carnet de santé numérique regroupant les informations médicales des patients, soulignant ainsi l’importance croissante des échanges de données médicales en ligne.

Réduire les risques liés aux données médicales en ligne : conseils pour les patients

Malgré les réglementations en place et les mesures de sécurité les plus avancées, les risques de cyberattaques et de violations de données persistent, comme en témoignent les récents piratages d’Almerys et de Viamedis. Bien que ces incidents n’aient pas directement entraîné la divulgation d’informations médicales, ils ont compromis des données sensibles telles que les numéros de Sécurité sociale et les garanties de contrat des patients, ce qui pourrait être exploité par des pirates pour des activités malveillantes.

En tant qu’utilisateur, vous ne pouvez pas éliminer complètement le risque lié à la gestion en ligne de vos données de santé par des tiers. Cependant, vous pouvez prendre des mesures pour renforcer votre sécurité et votre confidentialité en adoptant des pratiques préventives et complémentaires aux exigences du RGPD.

Il est essentiel d’opter pour des services de messagerie et de stockage en ligne offrant un chiffrement de bout en bout pour transmettre des informations médicales, et de réviser vos habitudes de navigation pour favoriser les connexions sécurisées HTTPS et éviter les réseaux Wi-Fi publics non sécurisés. De plus, la création de mots de passe robustes et uniques pour chaque compte en ligne, l’activation de l’authentification à deux facteurs (A2F) lorsque cela est possible, et l’utilisation d’un VPN fiable pour sécuriser vos connexions sont des mesures recommandées pour protéger vos données de santé en ligne.

Proton VPN : la solution de sécurité sans faille

Proton VPN se démarque comme un choix idéal pour ceux soucieux de leur vie privée en ligne. Basé en Suisse, pays réputé pour ses lois strictes en matière de protection des données, Proton opère une infrastructure robuste de serveurs dans 85 pays, offrant des options de sécurité avancées telles que les serveurs Tor et Secure Core, hébergés dans des lieux sécurisés comme des bases militaires et des abris antiatomiques.

En plus de sa solide infrastructure, Proton VPN prend en charge les protocoles de sécurité les plus fiables, comme OpenVPN et WireGuard, et propose même son propre protocole Stealth pour masquer le trafic VPN dans le trafic HTTPS, augmentant ainsi l’anonymat des utilisateurs.

Pour compléter son offre, Proton VPN développe continuellement des fonctionnalités innovantes telles que VPN Accelerator pour des connexions plus rapides, NetShield pour bloquer les publicités et les sites malveillants, et un module de redirection de ports pour une ouverture sécurisée des ports. De plus, Proton VPN est accessible gratuitement avec des fonctionnalités de base, s’intégrant parfaitement avec d’autres services de confidentialité de Proton comme Drive et Mail pour une protection complète des données personnelles.

Articles Récents