Xiaomi VS Tesla : Xiaomi explique pourquoi sa voiture électrique coûte bien moins cher qu’une Tesla !

Xiaomi lance sa voiture électrique, rivalisant avec Tesla en termes de prix et d’autonomie. Lei Jun, le PDG de Xiaomi, révèle que la société perd de l’argent sur sa voiture électrique SU7, mais envisage de transformer le marché automobile à l’avenir.

La SU7, la nouvelle voiture électrique de Xiaomi, fait sensation sous plusieurs aspects. Lors de la conférence de presse du 28 mars 2024, ce qui a le plus marqué, c’est le prix compétitif des différents modèles. En effet, la voiture électrique de Xiaomi se positionne en dessous du prix d’une Tesla Model 3 tout en offrant une autonomie supérieure et des technologies innovantes. Cette prouesse suscite l’étonnement : comment Xiaomi parvient-il à proposer une telle offre ? Lei Jun, le PDG de Xiaomi, a expliqué lors de la conférence de presse qu’ils perdent de l’argent avec le modèle le moins cher, commercialisé à partir de 215 900 yuans (environ 28 200 euros). Dans une interview accordée à Cailan Press et relayée par le média chinois IT Home, Lei Jun revient en détail sur la stratégie tarifaire de la voiture électrique de l’entreprise.

Lire aussi :

  1. Une voiture électrique qui charge plus rapidement que Tesla débarque bientôt en Europe !
  2. Une voiture électrique chinoise immense et bon marché sur le point de conquérir l’Europe !

L’entreprise perdait de l’argent avec ces tarifs

Initialement, Lei Jun avait envisagé de commercialiser la Xiaomi SU7 à partir de 229 000 yuans, voire 239 000 yuans selon certaines rumeurs. Cependant, il a dû revoir ses plans en raison de la guerre des prix qui sévit depuis environ un an dans le secteur de la voiture électrique, menée tant par de nombreux constructeurs chinois que par Tesla.

Dans ce contexte, le PDG de Xiaomi a ajusté les prix, déclarant que « la version standard de la Xiaomi SU7 est vendue 30 000 yuans de moins que la Tesla Model 3 ». Il a également souligné que « nous perdons de l’argent avec ces tarifs et nous devons être capables de supporter les pertes ». Lei Jun admet que, dans le domaine des voitures entièrement électriques, « à part Tesla, je ne vois pas qui réussit encore à faire de l’argent ».

En effet, les constructeurs spécialisés dans les véhicules électriques rencontrent de nombreuses difficultés financières. Des entreprises telles que Lucid, Rivian, Aiways en Chine ou Fisker sont confrontées à des défis majeurs, ce qui se traduit par une situation financière précaire. Même les principaux concurrents de Tesla, comme BYD et Volkswagen, ne se concentrent pas exclusivement sur les voitures électriques. Le premier propose également des voitures hybrides rechargeables, tandis que le second continue de commercialiser des véhicules à essence et diesel.

Comment Xiaomi peut-il gagner cette guerre contre Tesla ?

La question de savoir comment Xiaomi peut réussir dans le domaine de la voiture électrique tout en essuyant des pertes financières soulève diverses hypothèses, notamment à la lumière des préoccupations exprimées précédemment par un analyste financier concernant les besoins en trésorerie considérables de l’entreprise pour la production de sa voiture électrique, ce qui pourrait compromettre ses finances.

Le succès commercial initial de la voiture électrique de Xiaomi constitue une première raison de croire en son potentiel. En effet, la marque chinoise a réalisé 88 898 ventes en seulement 24 heures, avec des réservations non remboursables de 5 000 yuans (environ 600 euros) après 7 jours. Cela représente un chiffre significatif. À titre de comparaison, lors du lancement de la Tesla Model 3, la société américaine avait enregistré 180 000 réservations en 24 heures, mais avec un dépôt de 1 000 dollars entièrement remboursable. De plus, il avait fallu attendre plusieurs mois, voire plusieurs années, avant que le dépôt ne soit versé et que la livraison ne soit effectuée.

Xiaomi s’apprête à livrer ses premières voitures dès la semaine prochaine. Cependant, il est probable que les acheteurs devront faire preuve de patience, car il est déjà annoncé que la capacité de production pour 2024 est épuisée avec l’ensemble des commandes passées.

Dompter la concurrence, comme sur le marché des smartphones ?

Cependant, le succès commercial ne garantit pas nécessairement une bonne santé financière. Bien que Xiaomi enregistre des ventes impressionnantes, les pertes financières associées à chaque commande pourraient s’avérer colossales pour l’année 2024. Il semble que Xiaomi cherche à appliquer la même stratégie qui a fait ses preuves sur le marché des smartphones.

Comme le souligne Luo Yonghao, un entrepreneur chinois, dans une interview accordée à IT Home, Xiaomi a réussi à éliminer la concurrence chinoise sur le marché des smartphones avec le lancement du premier Redmi. Ce smartphone fonctionnant sous Android était vendu à 799 yuans (environ 100 euros) en 2013, un prix jugé impensable à l’époque. Selon lui, « tous les fabricants de clones de smartphones en Chine ont fait faillite à cette époque ».

Il est donc possible que Xiaomi envisage d’adopter une stratégie similaire pour son incursion sur le marché de la voiture électrique. L’idée serait de vendre à perte pendant quelques années pour éliminer la concurrence, puis d’augmenter progressivement les prix et les marges pour finalement générer des profits avec les voitures électriques. La force de Xiaomi réside dans sa trésorerie solide et le fait que la marque génère déjà d’importants bénéfices avec ses autres produits technologiques. Si cette stratégie peut fonctionner en Chine, sa mise en œuvre à l’international pourrait s’avérer beaucoup plus complexe, constituant ainsi un défi de taille pour Xiaomi.

Articles Récents