in

Quelle assurance maladie pour auto-entrepreneurs prendre ?

La position d’auto-entrepreneur est accessible à chacun et donne la possibilité de pratiquer en toute autonomie un commerce, une activité libérale ou un artisanat, que ce soit de manière majoritaire ou non.

Dans le cadre du programme auto-entrepreneur, ce dernier est responsable des cotisations de Sécurité sociale. Par conséquent, même s’il paie à un autre programme, il a droit à l’aide sociale.

Le régime général de Sécurité sociale couvre les auto-entrepreneurs. Ceux-ci obtiennent les mêmes prestations de Sécurité sociale que les autres indépendants, notamment l’assurance retraite de base et complémentaire, l’assurance maladie et maternité, l’assurance invalidité et décès, et les allocations familiales.

Où les auto-entrepreneurs doivent-ils mettre leur argent pour la protection sociale ?

L’auto-entrepreneur contribue à l’URSSAF pour la Sécurité sociale. Au sein du Régime Général de la Sécurité sociale, il dispose de la même protection sociale que celle des autres travailleurs indépendants :

  • indemnités journalières ;
  • assurance maladie et maternité ;
  • assurance invalidité et décès ;
  • allocations pour la famille ;
  • prestations pour les chômeurs, soumises à des critères stricts et sans paiements supplémentaires ;
  • retraite de base et retraite complémentaire.

Par ailleurs, quand un auto-entrepreneur travaille comme salarié ou fonctionnaire, il doit effectuer des versements à l’URSSAF à la fois sur ses revenus d’indépendant et de salarié/fonctionnaire. En revanche, le droit du micro-entrepreneur aux indemnités de maladie et de maternité sera limité à l’ancien système.

Qu’est-ce qui est couvert par l’assurance maladie en tant qu’auto-entrepreneur ?

Les auto-entrepreneurs obtiennent le même tarif de prise en charge que les travailleurs. En d’autres termes, l’indemnisation sera la même qu’il s’agisse d’une visite chez un médecin généraliste, de médicaments, de soins dentaires ou d’une hospitalisation.

Indemnités quotidiennes au titre d’auto-entrepreneur

Il est possible de percevoir des allocations quotidiennes si l’on exerce une activité libérale, être commerçant ou artisan non contrôlé et rattaché à l’ISS. Pour cela, l’auto-entrepreneur doit remplir les conditions suivantes :

  • faire partie du SSI pendant au moins un an ;
  • suivre ses contributions de Sécurité sociale et s’assurer qu’elles sont payées à temps ;
  • être actif pendant la période de mise en œuvre de la pause de travail ;
  • avoir un salaire annuel supérieur à 3919,20 €.

Par contre, les jours d’indemnisation ne sont pas accessibles à l’auto-entrepreneur qui exerce une activité libérale régulée. Il faut savoir également que vous ne pouvez pas bénéficier du versement d’indemnités quotidiennes en cas d’arrêt de travail de moins de sept jours. En cas de période plus longue, un délai d’attente de 3 jours est appliqué.

Vous avez en tant qu’auto-entrepreneur accès au congé de maternité

La période de congé de maternité maximale autorisée pour un auto-entrepreneur est de 112 jours, soit la même durée que pour les salariés. Ces jours de congé peuvent être pris à partir de six semaines avant la date de l’accouchement et se poursuivre pendant dix semaines au maximum après cette date. Vous devez répondre à deux critères pour pouvoir profiter de ces congés :

  • tenir à jour ses contributions à l’assurance maladie-maternité ;
  • être inscrit au régime de SSI (Sécurité sociale des indépendants) pendant une période minimale de dix mois.

Lorsque la jeune femme répond aux exigences, elle sera en mesure de combiner l’indemnité forfaitaire de repos maternel avec l’indemnité forfaitaire journalière de cessation d’activité.

En outre, lorsque le bénéfice annuel de la femme indépendante est de moins de 3912,20 €, les indemnités ne représentent que 10 % de celles que perçoivent habituellement les femmes dont le bénéfice annuel est de plus de 3912,20 €.

En d’autres termes, une auto-employée dont le revenu est supérieur à 3912,20 € par an aura droit aux prestations suivantes :

  • une indemnité forfaitaire pour le congé de maternité de 3 777 € ;
  • une allocation quotidienne fixe de 55,51 € par jour pour la cessation d’activité.

Par contre, lorsque son bénéfice annuel est moins de 3912,20 €, elle perçoit :

  • une indemnité quotidienne fixe de cessation d’activité de 55,51 € par jour ;
  • une indemnité fixe de repos maternel de 377,7 €.

Un auto-entrepreneur a droit à un congé de paternité

En tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez également prendre un congé de paternité dans les quatre mois qui succèdent à la venue d’un enfant ou à son adoption. Le délai limite est de 11 mois après la naissance de l’enfant. Il peut aller jusqu’à 18 jours en cas d’adoption ou d’arrivée de nombreux petits.

Enfin, en cas d’accouchement avant terme ou de séjour à l’hôpital, ce congé peut être porté à 30 jours.