in

En Chine les chinois seront-ils victimes de l’hyper digitalisation ?

Alors que la Chine a été la première touchée par la crise du Covid-19, c’est aussi celle qui s’en sort le mieux. A tel point que l’on s’interroge sur le fait qu’avant 2030, elle soit devenue la première puissance mondiale, avant les Etats-Unis.

Beaucoup d’économistes misent sur ce pays depuis des années. Mais avaient-ils prévu que cela se ferait au détriment de millions de personnes qui travaillent dans des conditions déplorables ?

La chine

Les chinois : victimes physiques de la digitalisation

9.9.6. Ce n’est pas le début d’un numéro de téléphone ou des coordonnées GPS, mais le rythme de travail imposé par certains patrons chinois. Commencer à 9 heures du matin, pour finir à 21 heures et ce, six jours par semaine.

Pourtant, ce n’est pas l’exemple le plus grave. Même si cela n’est pas nouveau, un incident a mis le feu aux poudres, en décembre dernier.

Une jeune femme de 22 ans a succombé à l’hôpital, après un malaise. Ce n’est pas le Covid-19 qui peut être pointé du doigt, mais un rythme de travail infernal. La jeune femme sortait en effet de son travail à 1h30 du matin, après ce qui semble de journée de 13 heures…

Repris par les médias et les réseaux sociaux, d’anciens salariés font écho de cet incident : non, il n’était pas inhabituel de travailler 300 heures par mois, c’était même la norme.

La réponse de Pinduoduo, l’entreprise de commerce en ligne où travaillait la jeune femme ne se fait pas attendre, mais elle est si maladroite qu’elle enflamme à nouveaux les médias. En substance, l’entreprise dit qu’il faut faire un choix. Vouloir avoir une vie tranquille, mais ne pas avoir d’argent. Ou travailler dur, sachant que nous sommes tous en capacité de contrôler les efforts fournis. Sachant qu’une jeune fille l’a payé de sa vie, on peut imaginer le trouble que peut susciter une telle lecture.

visite en chine

Cela n’est pas sans rappeler une phrase invitant une personne à n’avoir qu’à traverser la rue pour trouver un emploi.

Cette phrase maladroite et qui axe tout sur la réussite avant tout a curieusement été supprimée rapidement par l’entreprise elle-même…

E-commerces et plateformes de livraison : une des forces chinoises, mais qui se paie au prix fort :

On ne compte plus les sites d’e-commerce et les plateformes offrant de livrer tout et n’importe quoi directement au pas de la porte.

Il est facile de comprendre pourquoi la Chine arrive à sortir la tête de l’eau plus rapidement, au niveau économique alors que la France semble découvrir le télétravail.

On estime que 10% des travailleurs chinois sont dans ces secteurs d’activité ; ce qui représente quand même, au regard du nombre total de travailleurs plus de 7 millions de personnes, selon les chiffres 2020.

Les salariés dans les open space sont presque collés les uns aux autres, sans cloison de séparation, pour garantir un peu d’intimité ou encore les préserver un tant soit peu du bruit ambiant. Et cela pendant donc douze ou treize heures d’affilée.

Entre les suicides (dont certains travaillant pour la même entreprise que la jeune femme évoquée plus haut) de personnes de moins de 30 ans, déjà éreintées par ce rythme de vie infernal et les décès dus au stress et à la fatigue chez les coursiers qui livrent donc pour ces plateformes, la Chine paie le prix fort pour sa rapide remontée en puissance économique.

C’est en effet le seul pays qui a eu une croissance économique positive, l’année dernière. Mais cette croissance a le goût métallique du sang.

Source Youtube lytchee tv