in

Covid-19 et la start-up Nation Israël : une bataille sans merci

shutterstock_1630856227

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'bimber_img_caption_shortcode_width' not found or invalid function name in /home/clients/91a0af9d7fba19d50f4cc250cc02fe05/sites/siliconwadi.fr/wp-includes/class-wp-hook.php on line 292

Lutter contre un ennemi invisible avec des outils technologiques et du bon sens, voilà le crédo de la start-up Nation israélienne. Entre points marqués et recul, Israël semble montrer le chemin de la raison.

Israël et Covid-19 : les stratégies déployées pour riposter

Revenons un instant sur ce qui fait les caractéristiques d’Israël, ses forces et ses faiblesses face à la menace du Covid-19.

En fermant l’aéroport Ben Gourion et les frontières menant aux pays arabes voisins, dès le début de la crise sanitaire, Israël a pu se confiner plus rapidement que bon nombre de pays de l’OCDE. Le résultat, au plus fort de l’épidémie de mars, était incroyablement bas.

Sur une population comptant 9 millions d’habitants, seuls 320 décès étaient à déplorer. Le fait d’être un état perpétuellement en état d’urgence a, cette fois, été salutaire pour l’ensemble des habitants.

Il fallait réagir vite, prendre les bonnes décisions, sans pourtant avoir de temps à perdre avec des négociations, des pourparlers. L’enjeu était la survie des habitants et on peut dire que le Premier Ministre Netanyahou ; même s’il connait des détracteurs ; ne peut pas être pointé du doigt, dans la gestion même de la crise. Le traçage utilisé dans la lutte anti-terroriste a été légèrement détourné, pour suivre en temps réel l’expansion de la maladie.

Pourtant, et c’est là où le caractère insoumis des israéliens peut être vu comme un facteur aggravant de la situation ; à l’heure du déconfinement, on a assisté à des joutes entre le Premier Ministre et Benny Gantz. Un comble ; quand on sait que le gouvernement d’union était censé être créé pour lutter d’une seule et même voix contre ce virus mortel.

Pourtant, la faute n’en incombe pas seulement aux hommes politiques mais aussi à une lutte entre les orthodoxes et les arabes israéliens. En jeu, pour les membres de ces deux tribus, le respect de leurs traditions qui allaient à contre-sens de ce qui était préconisé pour lutter contre le virus.

startup Israël face au covid
shutterstock_200360480

Soit 3 millions de victimes potentielles de ce terrible virus ; qui s’attaque à tous, sans distinction de croyances, d’appartenance.

La réaction incroyable de l’Etat d’Israël suite à la reprise de circulation du virus :

Le résultat ne s’est pas fait attendre : une situation plus qu’inquiétante au niveau sanitaire, loin des chiffres donnés lors du confinement de mars.

Pour Israël, il fallait frapper fort ; ce qu’a fait le Premier Ministre Netanyahou. Première action, faire le choix entre les deux vaccins possibles, sachant que celui de Pfizer n’était pas son premier choix, mais qu’il a reçu l’aval de la FDA (Food and Drug Administration), en premier.

Deuxièmement, en ne mégotant pas sur le prix d’achat de chaque dose ; pour vacciner l’ensemble de la population. Chaque dose aurait été en effet acheté 40% plus cher que le prix d’achat traditionnel.

Enfin, la phase trois et sans doute la plus importante : en décembre 2020. Profitant de l’impact des médias, il a tenu à se faire vacciner afin de montrer l’exemple et inciter la population à faire de même et ce, de façon massive.

Cette stratégie, saluée par l’ensemble des politiques, semble porter ses fruits, même s’il s’agit de rester prudent. La balance oscille en effet entre un nombre impressionnant de nouvelles contaminations en une semaine (10 000) et une importante frange – déjà- de la population qui a reçu le vaccin (2 millions de personnes).

Alors que d’autres pays, à l’instar de la France, font le choix de vacciner en priorité les personnes âgées et plus à risque, Israël met tout le monde sur le même pied d’égalité. Chaque membre de la population, de plus de 16 ans aura, selon les prévisions, reçu l’injection salvatrice, d’ici la fin mars, soit dans à peine deux mois.

Il faut espérer que ce geste pourra permettre à Israël de panser ses plaies et de pouvoir oublier la terrible épreuve qu’elle vient de vivre, comme les autres pays dans le monde.

whatsapp app

Signal versus WhatsApp : qui va gagner ?

reolink-go-pt

Derniers appareils sécurité Photo